ASSE – Stade Rennais : Fabien Lemoine a choisi son camp

true

Avant la demi-finale de la Coupe de France entre l’ASSE et le Stade Rennais, Fabien Lemoine, ancien joueur des deux clubs, explique qu’il supportera l’ASSE.

But  : Fabien, pour cette demi-finale, votre cœur sera plutôt breton ou vert ?

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Fabien LEMOINE : C’est vrai que j’ai une plus forte attache pour l’AS Saint-Étienne. J’ai joué plus longtemps à l’ASSE. Même si je suis Breton et que je suis formé à Rennes, mon cœur sera vert pour cette demi-finale. J’ai vécu globalement de meilleurs moments à Saint-Étienne avec notamment cette victoire en Coupe de la Ligue en 2013 face à mon club formateur… Et puis je suis encore en contact avec pas mal d’anciens coéquipiers.

Avec qui êtes-vous encore en contact justement ?

Avec Jérémy Clément, Renaud Cohade et François Clerc. Ce sont avec eux que je suis resté le plus en contact. Concernant les joueurs qui jouent encore à Sainté, c’est avec Romain Hamouma que je suis le plus proche. On essaye de se voir assez souvent sur Saint-Étienne ou même sur Lorient. Sinon, on se donne aussi des nouvelles avec Loïc Perrin et Jessy Moulin.

 » Il faut que toute l’équipe mette de l’intensité dans les duels et que les joueurs donnent tout ce qu’ils ont sur le terrain pour espérer l’emporter.  »

Vous avez déjà joué des demi-finales de Coupe. Pour un joueur, comment appréhende-t’on l’événement ?

Je pense qu’il faut se préparer de la meilleure des manières possibles. C’est avant tout un collectif qui doit être solidaire et qui doit avoir le même état d’esprit. Il faut s’enlever de la tête qu’en gagnant, on va au Stade de France. De plus, il faut que toute l’équipe mette de l’intensité dans les duels et que les joueurs donnent tout ce qu’ils ont sur le terrain pour espérer l’emporter.

Quelle est la différence entre la finale de la Coupe de France avec Rennes en 2009 et celle de 2013 en Coupe de la Ligue avec l’ASSE ?

Je ne vais pas le cacher, pour ma première finale au Stade de France, j’étais jeune ( 22 ans ) et j’avais donc beaucoup de pression. Je me disais qu’il fallait être au niveau et réaliser une grosse prestation. En plus de cela, j’avais à cœur de défendre les couleurs de mon club et encore plus car c’était un derby face à Guingamp. Nous avions malheureusement perdu 2-1… Mais une chose est sûre, lors de ma deuxième finale avec l’ASSE, j’avais beaucoup plus d’expérience et de sérénité qu’en 2009. Et puis il faut dire qu’on était confiant et détendu en 2013. Lors du déplacement jusqu’à Paris, le groupe n’avait pas de pression… On rigolait entre nous.

 » Dans un Chaudron bouillant, l’ASSE va l’emporter. »

En 2013, vous avez donc foulé la pelouse du Stade de France avec un tout autre esprit ?

Oui, c’est certain ! Sur le plan personnel, j’avais plus d’expérience donc j’étais moins stressé qu’en 2009. Et collectivement, on se sentait costaud et c’est avec cette confiance que nous avons abordé cette finale. À l’image de notre milieu de terrain, on a été très solide avec Joshua (Guilavogui) et Renaud (Cohade). Toute l’équipe avait été performante dans le pressing et la récupération, c’est ce qui nous avait permis de remporter cette Coupe de la Ligue.

Un petit pronostic à donner pour cette demi-finale ?

Même si le Stade Rennais réalise clairement une meilleure saison et reste sur une meilleure dynamique, je pense que dans un Chaudron bouillant, l’ASSE va l’emporter. Dans un tel match, l’apport des supporters stéphanois peut avoir un rôle important et encore plus quand à Geoffroy-Guichard.

La suite de cet entretien à retrouver dans But! Sainté

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000