ASSE : un plan colossal décrété par Caïazzo pour sauver la L1 ?

true

L’annonce de la fin de la saison décrétée par Édouard Philippe mardi lors de son allocution à l’Assemblée nationale a provoqué de l’inquiétude chez certains présidents de clubs de L1.

Édouard Philippe a sifflé la fin de la saison du sport professionnel hier au Palais Bourbon. « Pour donner aux organisateurs d’événements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives (…), tous les événements qui regroupent plus de 5 000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre, a-t-il indiqué lors de son allocution. La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre. »

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Certains présidents de clubs de L1 ont pris acte de cette décision et se sont fait une raison. D’autres comme Jean-Michel Aulas beaucoup moins. Si le patron de l’OL milite plus que jamais pour des play-offs afin de terminer la saison en cours, l’un de ses homologues se projette sur les conséquences financières de cette annonce. Si son nom n’est pas donné dans L’Équipe, Poteaux Carrés assure qu’il s’agit de Bernard Caïazzo.

« La vraie vie est financière »

« Depuis plusieurs semaines, je parle du besoin d’un plan Marshall pour le football, on y est, estimerait le co-président de l’ASSE. Les scénarios les plus optimistes ont été travaillés, mais pas le pire. Le football est un secteur sinistré, comme l’aérien ou le tourisme. Tous les scénarios étudiés étaient ceux de technocrates, mais la vraie vie est financière. Alors que c’est le nerf de la guerre, le seul groupe de travail de la Ligue qui n’a rien rendu et pour lequel rien n’a été arrêté est celui sur les finances… Le foot est en danger, comme le sport professionnel dans son ensemble. Là, il va falloir tenir près de cinq mois sans recettes, mais toujours avec des charges énormes. »