ASSE : une mystérieuse zone d’ombre persiste dans l’affaire Ruffier
par Bastien Aubert

ASSE : une mystérieuse zone d’ombre persiste dans l’affaire Ruffier

Mis à pied à titre conservatoire depuis le 15 juillet, Stéphane Ruffier (ASSE, 33 ans) n’aura pas besoin de lire la lettre recommandée avec accusé de réception pour connaître sa sanction.

L’affaire Stéphane Ruffier a pris un nouveau tournant surprenant en début de semaine. Mis à pied à titre conservatoire depuis le 15 juillet, le gardien de l’ASSE attendait de connaître sa sanction lundi. Comme déjà évoqué hier, le courrier en question lui a été expédié lundi après-midi et il ne l’avait toujours pas reçu, mardi soir ! L’information de sa réintégration ayant fuité dès lundi soir, l’ASSE a communiqué hier après-midi.

Dans le communiqué de presse sur son site internet, le club ligérien confirme que le gardien basque de 33 ans, sous contrat jusqu’en 2021, ne sera finalement pas licencié. Ruffier « a été sanctionné d’une mise à pied disciplinaire de six jours consécutive à un acte d’insubordination. Dès ce mercredi, Stéphane Ruffier reprendra l’entraînement. »

Un entraînement spécifique ce mercredi ? 

Manu Lonjon, dans son Live Twitch d’hier soir, a soulevé un lièvre en expliquant qu’il n’y avait pas d’entraînement ce mercredi et que Ruffier ne devrait donc pas y faire acte de présence. L’Équipe, dans son édition du jour, occulte ce point et affirme que « jeudi, pour la reprise de l’entraînement collectif, il retrouvera ses coéquipiers et Claude Puel, le manager général de l’ASSE, qui lui préfère désormais Jessy Moulin dans le but. » Faut-il comprendre que Ruffier est convié à un entraînement individuel ce jour à l’Étrat ? Le mystère reste entier...