Oleksandria – ASSE (2-2) : les quatre ingrédients du nul rageant des Verts

false

L’ASSE, loin de convaincre dans le jeu, a fini par plier pour concéder le nul à Oleksandria (2-2). Un scénario rageant mais un résultat logique.

Beaucoup de travail dans le jeu

Se retrancher devant la simple évolution du tableau d’affichage serait en effet bien trompeur tant les joueurs de Claude Puel auront déçu dans le jeu. La grande majorité du temps, les Verts ont été clairement dominés par les Ukrainiens. Que ce soit dans l’impact, dans la construction du jeu ou dans le domaine aérien, les joueurs stéphanois ont régulièrement été dépassés. Souvent, l’ASSE a même dégagé une fébrilité assez inquiétante sur le plan défensif. Longtemps, les Verts ont laissé penser que leur réalisme suffirait à compenser. Cela n’a pas été le cas jusqu’au bout.

Ruffier, un petit écart qui coûte cher

Durant 90 minutes, le portier stéphanois était en forme internationale. En première période, Ruffier a enchaîné deux parades déterminantes pour permettre à l’ASSE de rester dans le match, juste avant l’ouverture du score stéphanoise. En prime, le gardien des Verts a eu un petit brin de réalisme. Un coup franc qui a terminé au fond de ses filets a été refusé pour une déviation d’un joueur hors-jeu de très peu au départ de la balle. Et ce juste avant le deuxième but de Camara… Sauf que cela n’a pas duré jusqu’au bout. Impuissant sur le but du 1-2, le gardien stéphanois a en revanche livré une sortie hasardeuse qui a sans doute facilité la tâche de Zaderaka pour l’ajuster et égaliser.

Khazri n’a pas tremblé pour délivrer les Verts

C’est un début de saison délicat que vit Wahbi Khazri, lui qui n’a marqué qu’un seul but depuis l’entame de l’opus 2019/20, contre Amiens il y a dix jours. Mais ce jeudi soir, les Verts ont au moins pu compter sur lui pour débloquer la situation. Très juste dans son appel comme dans sa gestion du face à face avec le gardien ukrainien, Wahbi Khazri a obtenu un penalty qu’il a lui-même transformé dans la foulée avec autorité. Avec Ruffier, c’est l’un des rares cadres à avoir répondu présent.

Puel a pourtant eu le nez creux avec Camara

Depuis qu’il a pris la tête de l’équipe première, Claude Puel semble avoir envie de donner sa chance au jeune Mahdi Camara, qui n’a connu pour le moment que des miettes de temps de jeu avec les pros, et aucune minute cette saison. Annoncé comme titulaire possible, Camara est finalement entré en deuxième période et n’a pas mis longtemps à se montrer décisif avec un enchaînement remarquable dans la surface pour ajuster le portier adverse d’un pointu. Un pari qui aurait été totalement gagnant pour Puel si les Verts avaient su conserver la victoire.

Maxime Tauzin