Reims – ASSE : les enjeux du match pour les Verts

Après leur belle victoire contre Bordeaux (3-0), les Verts se déplacent dimanche à Reims, un promu aux dents longues, qui peut revenir à deux points en cas de succès. OL-Angers et Guingamp-OM sont également au programme de cette 33e journée.

« Je félicite l’ASSE pour la victoire et aussi pour cette ambiance. Quand tu es poussé comme ça par tes supporters, ça te donne l’énergie pour presser. Pour les acteurs sur le terrain, c’est ce que tu peux avoir de mieux » : Paulo Sousa, le nouveau coach portugais de Bordeaux, était fair play dimanche dernier après a première défaite en L1. Elogieux envers l’ASSE et son public, le successeur de Ricardo aura réussi à contrarier les plans de Jean-Louis Gasset l’espace d’une mi-temps, malgré un effectif très amoindri par les blessures et les suspensions, mais les Verts ont fini par prendre le dessus et s’imposer, en toute logique. Le penalty accordé à l’heure de jeu pour une main de Palencia a libéré l’ASSE, et Mathieu Debuchy s’est offert un doublé pour valider un succès qui permet à l’équipe de reléguer Montpellier, le 6e, à 5 points. Dans la course à l’Europe, c’est une belle opération. A six journées de la fin, cela commence à sentir bon pour le Top 5, et tout un peuple se remet même à rêver du Top 3 puisque Lyon n’est plus qu’à 3 points.

Le calendrier de l’OL est plus compliqué

La dynamique verte, avec 10 points engrangés lors des 4 dernières journées, est bien meilleure que celle des Lyonnais, et le calendrier des Gones s’annonce compliquée puisque lors des quatre prochaines journées, l’équipe de Bruno Genesio, qui a officialisé son départ, va affronter Angers, Bordeaux, Lille et Marseille. Le coup semble jouable. Il l’est en tout cas mathématiquement, même si l’ASSE sera en danger ce week-end avec un déplacement à Reims, l’une des meilleures équipes de L1 depuis le début de l’année 2019. Même si elle reste sur 3 matches sans victoire, la formation de David Guion a pris 22 points en 13 matches lors de la phase retour. Seuls les trois premiers, Paris, Lille et Lyon, ont fait mieux.

C’est donc un promu aux dents longues que les Verts vont défier dimanche au stade Auguste Delaune, mais aussi un concurrent direct puisque les Rémois ne sont qu’ à 5 points, à égalité avec Montpellier et Nice, deux autres poursuivants que Loïc Perrin et les siens retrouveront ces prochaines semaines, dans le Chaudron.

Comme lors des derniers week-ends, les Verts auront une bonne idée des enjeux de leur match à Reims au coup d’envoi puisque l’OL et l’OM auront joué avant, contre Angers pour les premiers et à Guingamp pour les seconds.

LH