Stade Rennais – ASSE (2-1) : les enseignements de la victoire in extremis des Bretons

false

Le Stade Rennais a dû attendre le bout du temps additionnel pour arracher la victoire face à l’ASSE (2-1). Un succès assez logique.

Les Verts ont fini par payer la fatigue

L’affrontement entre le Stade Rennais et l’ASSE était l’occasion de voir les deux clubs français engagés en Ligue Europa s’affronter. Et presque sans surprise, les Verts ont affiché bien plus de fatigue que les Rennais. En effet, déjà éliminés avant le match de jeudi, les Bretons avaient largement fait tourner contre le Celtic. Ce n’était pas le cas des Stéphanois obligé de battre la Gantoise pour espérer. Cela s’est matérialisé par un match où l’écart physique s’est creusé au fil des minutes. Et ce n’est pas pour rien que le Stade Rennais a pu trouver la faille dans les derniers instants.

Raphinha enfin lancé ?

Cette victoire du Stade Rennais sera peut-être un déclic pour Raphinha. L’ailier brésilien, plutôt décevant depuis son arrivée alors que le Stade Rennais a investi 20 millions d’euros cet été, s’est montré décisif ce dimanche. C’est lui qui a égalisé en semant Palencia pour aller tromper Ruffier au milieu de la première période. Paar la suite, le Brésilien s’est montré remuant avec de belles dispositions techniques. De quoi enfin le lancer ?

La renaissance de Diony se confirme

Déjà titulaire surprise cette semaine en Ligue Europa contre la Gantoise, Loïs Diony était de nouveau aligné à la pointe de l’attaque des Verts face au Stade Rennais. Et pour la première fois depuis près d’un an, le numéro 9 stéphanois a retrouvé le chemin des filets. A l’affût après une tête de Bouanga repoussée par Mendy, Diony a marqué un but synonyme de délivrance. De quoi s’imposer durablement comme avant-centre ? Pas certain puisque Diony n’a pas tellement pesé durant le reste de la rencontre.

L’inquiétude pour Loïc Perrin ?

Alors que l’effectif stéphanois est déjà frappé par de nombreuses absences, Claude Puel a peut-être perdu son capitaine pour quelques temps. En fin de première période, Loïc Perrin s’est plaint d’un genou après une action. Par la suite, le capitaine stéphanois a serré les dents pour attendre la pause, mais Perrin a dû céder sa place à Fofana au retour des vestiaires. Un constat forcément inquiétant, même si la nature de la blessure et donc son indisponibilité restent pour le moment inconnues.

Julien Pédebos

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014