Tribune Supporters : l’ASSE et le FC Nantes expérimentent la manifestation pacifique

Entre le coup de force des Ultras stéphanois, l’évacuation manu-militari des supporters nantais à Caen et les mises en examen qui tombent à Bastia, on ne peut pas dire que le football ressorte grandi de cette semaine un peu folle en tribune.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : les Bad Gones toujours là

Si les joueurs de Bruno Genesio sont tournés vers la Ligue Europa et ne répondent plus trop sur le pré en Ligue 1, les Bad Gones étaient quant à eux bien présents lors du choc entre l’OL et l’AS Monaco (1-2) dimanche soir. Eux ne galvaudent pas le championnat…

A lire aussi : Tous les articles sur la Ligue 1

Le tifo étranger de la semaine : le derby viennois

Si sur le pré le Rapid n’a pas mis les gaz face à son grand rival de l’Austria (0-2), les Ultras ont malgré tout mis une chance ambiance dans le derby viennois.

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de notre partenaire La Grinta.

Le message de la semaine : les Magic Fans interpellent les dirigeants de l’ASSE

En marge du huis-clos d’ASSE – Rennes (1-1), les Magic Fans, présents en nombre sur le parking de Geoffroy-Guichard, ont déployé une banderole pour interpeller leurs dirigeants autant que la LFP.

Le gros dossier de la semaine : l’envahissement du Chaudron par les supporters

La scène est inédite et la LFP ne sait pas trop quelles sanctions prononcer puisqu’il y a un vide juridique sur la question. Dimanche, alors qu’on s’acheminait vers un ASSE – Rennes dans un stade vide du fait du huis-clos total prononcé par la Ligue, près de 250 supporters foréziens – qui bénéficiaient de complices à la Métropole leur ayant donné les clés du Musée – sont rentrés dans le stade au quart d’heures de jeu. La plupart encagoulés, ces fans ont bravé la décision de la LFP pour craquer quelques fumigènes et faire part de leurs mécontentements. Notons quand même que cette intervention remarquée s’est faite sans heurt, ni vol ni violence.  Une manifestation pacifique que la Préfecture de la Loire entend toutefois sanctionner d’interdictions de stade, alors que les Magic Fans sont, eux, menacés de dissolution.

Le top de la semaine : les Ultras caennais solidaires des Nantes

Pour avoir osé braver l’arrêté préfectoral leur interdisant de se déplacer dans le Calvados, les 40 supporters du FC Nantes – présents pacifiquement au stade Michel d’Ornano samedi dernier – ont été chassés des tribunes par les forces de l’ordre matraque à la main. Un geste très mal vécu par les Ultras … du Malherbe Normandie Kop, le principal groupe Ultras de Caen, qui a quitté le stade pour soutenir leurs rivaux. La bêtise n’est pas forcément là où les Préfectures le pensent…

Le flop de la semaine : l’affaire Romain Mabille

S’il n’est pour l’instant accusé de rien (même si les premières fuites laissaient entendre qu’il avait été placé en garde-à vue), le président du Collectif Ultras Paris Romain Mabille a été entendu par la police vendredi dernier accusé d’avoir fait le coup de poing en marge du match entre les fans de l’ESTAC et du Stade de Reims le 16 avril dernier. Une information largement relayée dans les médias qui risque d’embarrasser le PSG, lequel fait des pieds et des mains auprès de Thierry Braillard (secrétaire d’Etat aux Sports) pour obtenir l’agrément pour le CUP.

Le chiffre : 5

Comme le nombre de Bastiais en garde-à-vue suite aux incidents ayant conduit à l’arrêt de la rencontre entre le SC Bastia et l’Olympique Lyonnais le 16 avril dernier. Deux ont été écroué jusqu’au procès qui se tiendra le 15 mai prochain. Parmi les prévenus Anthony Agostini, l’un des dirigeants du Sporting, lequel a porté plainte contre Anthony Lopes pour « menaces de mort » et contre Jean-Michel Aulas pour diffamation. En attendant le SC Bastia jouera son prochain match de Ligue 1 à Fos sur Mer.

La phrase :

« Je suis oppressé. J’ai passé une très mauvaise journée, j’ai vécu le match le plus triste depuis que je suis supporter du club. 30 000 spectateurs ont été pénalisés pour un acte isolé et je ressens un sentiment d’injustice »

Roland Romeyer, dans Le Progrès.

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008