par Alexandre Corboz

Tribune supporters : les Brigades nantaise et niçoise à l’honneur, l’affaire Maxime Beux enflamme la Corse

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir.

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir. 

Le tifo Ligue 1 de la semaine : la Brigade Loire

Brigade Loire

A l’occasion du petit derby breton face à Lorient remporté par le FC Nantes (2-1), la Brigade Loire nous a fait plaisir avec un joli tifo feuille aux couleurs du groupe avec la devise : « Le foot, la bière, les potes : probablement la meilleure vie au monde ! »

Le tifo étranger de la semaine : le mauvais garçon du Legia Varsovie

Legia Teddy Boys

Quoi de mieux pour craquer des fumigènes en pagaille qu’un tifo réussi… A l’occasion de la rencontre opposant le Legia Varsovie à Jagiellonia Bialystok en D1 polonaise (4-0), les fans du Legia ont rendu hommage au groupe de hooligans locaux : les Teddy Boys. On y voit un enfant avec un lance-pierre et l’inscription : « À la recherche d’ennuis depuis le plus jeune âge, ils ont nui à beaucoup. »

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine à travers le monde sur le site lagrinta.fr.

Le message de la semaine : la BSN en grande forme

Face à l’OM dimanche dernier (1-1), la Populaire Sud (ex-Brigade Sud Nice) a régalé. On citera bien sûr l’hommage un peu vulgaire à la Saint-Valentin (« Vos Valentines sont sur le terrain, baisez-le ») mais la meilleure concernait sans aucune contestation possible : le Jack Kachkar local, Edward Blackmore, arrivé en grande pompe avec un mystérieux milliardaire saoudien et censé racheter les parts des actionnaires minoritaires du club. En milieu de semaine passée, le deal a capoté. « A Nice, quand il y a un Saoudien, c’est un cheikh en blanc », a bâché le groupe Ultras. A noter que suites aux banderoles de l'Allianz Riviera (dont une portait la mention "BSN"), le président du groupe Ultras a été placé en détention provisoire mardi pour "maintien d'une association dissoute" et relâché dans la soirée selon notre partenaire lagrinta.fr. Il encoure jusqu'à 7 ans de prison et 100 000€ d'amende.

banderole Nice OM

Le dossier de la semaine : l’affaire Maxime Beux embrase la Corse

Samedi dernier, en marge de Reims – Bastia, des heurts ont opposé les forces de l’ordre et des supporters insulaires dans les rues de la cité champenoise. A cette occasion, Maxime Beux, supporter de 22 ans, a perdu un œil et huit autres fans ont été interpellés. Dans un premier temps, la version de la police faisait état d’une chute accidentelle de l’étudiant durant une poursuite. Pourtant, selon le groupe Bastia 1905 soutenu par les Ultrem champenois, c’est un tir de flashball policier à bout portant qui serait à l’origine du drame. Mercredi, le parquet de Reims a ouvert une information judiciaire contre X pour violences volontaires pour faire la lumière sur les faits. En attendant, la grogne monte en Corse.  Celle-ci a abouti sur plusieurs affrontements dans l’Ile de Beauté entre manifestants nationalistes et forces de l’ordre ainsi qu’au report au 9 mars de la rencontre SC Bastia – FC Nantes initialement prévue ce samedi à 20 heures et déjà décalé à 14 heures par la LFP sur demande de la Préfecture de Haute-Corse et contre l’avis du club. L'audience en comparution immédiate des huit supporters interpellés a, quant à elle, été repoussée.

Le chiffre de la semaine : 29/02

C’est la date du retour prévu des Red Tigers 94 (Ultras du RC Lens) à Bollaert. En effet, interdit de Bollaert suite aux incidents qui ont émaillé la rencontre Le Havre – Lens, le groupe artésien, soutenu par toutes les autres associations de supporters, n’était pas présent pour les rencontres face au Stade Brestois (2-0) le 1 février et contre le VAFC (0-1) lundi dernier. Après un passage remarqué en réserve, ils feront leur retour pour la rencontre face à l’ETG fin février. Non sans une certaine rancune à l’égard de la direction (voir la phrase de la semaine).

Le flop de la semaine : l’ambiance artificielle de PSG – Chelsea

FOOTBALL : Paris Saint Germain vs Chelsea - Ligue Des Champions - 16/02/2016FOOTBALL : Paris Saint Germain vs Chelsea - Ligue Des Champions - 16/02/2016

Certes, on a vu de jolis tifos (soigneusement préparés par le club) mais on est très loin des ambiances du Parc des Princes en Coupe d’Europe d’avant le plan Leproux. Bien sûr, face à Chelsea, il y a eu un peu plus de bruit en tribune (encore heureux vu l’enjeu !) mais on a parfois entendu les Anglais. Pire, il a même fallu quelques menaces de CRS à la bombe lacrymo pour contenir les Blues. Triste d’en arriver là :

Et encore on n’a pas parlé de la propagande racoleuse orchestrée par le club pour réclamer davantage de chaleur du public :

Mais le soutien ne se réclame pas, il se mérite...

La phrase de la semaine : Pierre Révillon (porte-parole des Red Tigers)

« Nous avoir montré du doigt à ce point et nous avoir exclus de Bollaert est une trahison. Bien sûr qu’il y a des choses qu’on peut nous reprocher, on ne va non plus verser dans l’angélisme. Mais Gervais Martel ne nous a pas défendus dans les événements du Havre. Il a pris sa décision avant même de nous contacter. On n’a plus envie de discuter avec lui ni avec les autres dirigeants du club » (sur 20 Minutes)

A.C

Pour résumer

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.