par Alexandre Corboz

Tribune Supporters : les fans du FC Nantes et de l’OL finissent forts !

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir.

But ! Football Club tente chaque semaine de vous faire partager l’actualité des tribunes françaises et étrangères à l’occasion d’une chronique le jeudi soir.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : la Brigade Loire en force

Cette semaine, il y avait du niveau en France. A Nice, avant le match face à l’ASSE, la Populaire Sud s’est fendue d’une gigantesque tête de mort (logo du groupe) avec les armoiries de la ville et du club. Au Parc OL, Bad Gones et Lyon 1950 y sont allés de leur animation feuilles et drapeaux mais le tifo le plus réussi est sans doute intervenu à Nantes où la Brigade Loire s’est rendu son propre hommage.

Tifo FC Nantes

En prime, on a eu droit à un cortège d’avant-match ressemblant fortement au rendu de la tribune. Réussi donc.

Le tifo étranger de la semaine : Dieu supporte le Legia

Cette saison, les Ultras du Legia de Varsovie sont tout simplement énormes. A chaque match ou presque, ils rivalisent d’inventivité pour sortir des tifos dignes de fresques de cathédrale. Cette semaine encore, à l’occasion du match face au GKS Piast Gliwice (victoire 4-0), on a eu droit à une mise en scène avec dieu, un ange, des flammes en tribunes et la banderole « Que la volonté du ciel soit faite ». Lourd. 

Legia tifo

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de la Grinta.

Le message de la semaine : les messages à Kita

Lors du match FC Nantes – SM Caen (1-2), la Brigade Loire a déployé plusieurs banderoles à l’égard de la direction des Canaris. D’abord pour se plaindre de la politique tarifaire de la Beaujoire : « Tant que l’argent sera votre crédo, l’affluence sera votre fardeau. » Ensuite pour prévenir le boss de ne pas multiplier les mauvais choix durant l’été : « Monsieur Kita, ne passez pas au travers cette intersaison ».

Le dossier de la semaine : les Ultras monégasques maltraités à Lyon

Si l’histoire est quasiment passée inaperçue, éludée par les évènements sportifs sur le pré et la large victoire de l’OL (6-1), les nombreux supporters de Monaco présents au Parc OL ont passé une soirée très pénible… Et pas seulement à cause de la fessée subie par les hommes de Léonardo Jardim. En tribune, ça a aussi chauffé avec les forces de l’ordre avec à la clé deux supporters sanctionnés de six mois de prison avec sursis et deux ans d’interdiction de stade.

Dans un communiqué, les Ultras monégasques - soutenus par la direction du club princier - ont expliqué l’incident : « Suite à la prestation catastrophique de notre équipe sur le terrain, une altercation verbale a eu lieu entre 2 leaders et amis depuis 20 ans. Le fond ? Poursuivre ou non l'animation en tribune. Le ton monte et un regroupement a rapidement lieu autour des concernés mais à aucun moment il n’y a eu échange de coups ou insultes comme on peut le lire sur différents médias ou réseaux sociaux. La suite, un stadier de l'ASM intervient pour évaluer la situation mais dans la foulée les forces de « maintien » de l’ordre interviennent et trouve l'utilité de propager du gaz dans toute la tribune qui est un endroit confiné et sans issue. Résultat : un mouvement de foule, des blessés, de l’incompréhension et de la colère qui engendreront une altercation musclée entre les forces de l'ordre et les supporteurs monégasques. Altercation qui sera lourde de conséquences pour deux supporteurs ayant décidé de s’interposer entre un supporteur blessé au crâne par un coup de matraque (pose de points de suture) et les représentants de la loi. Verdict : 6 mois de sursis et 2 ans d’interdiction de stade. Manifestement, plusieurs de ces représentants se sont par la suite réjouis de la situation et de multiples provocations et insultes ont été proféré à notre encontre. En résumé : à Lyon nous sommes venus supporter notre club, notre ville, et tout ce que nous avons récolté ce sont des gazages en règles, répétés, et un accès aux soins refusé pour certains. »

En plus de ça, et même si cela reste anecdotique par rapport aux évènements intervenus par la suite, les Monégasques ont eu droit à une grosse vanne de la part du kapo des Bad Gones au micro pour le traditionnel « Ahou » :

Le chiffre de la semaine : 56 696

Comme le nombre de supporters présents au Parc OL samedi dernier lors du match face à l’AS Monaco (6-1). Il s’agit du nouveau record de l’enceinte rhodanienne.

Le top de la semaine : la « grecque » du Parc OL

Chez les supporters, il s’agit d’une animation de tribune connue et réputée : les supporters, dos au terrain, se mettent à sauter et à chanter pour ambiancer le stade. A Lyon samedi dernier, c’est tout simplement la plus grosse « grecque » de l’histoire de la Ligue 1 qui a été lancé à la 79e minute de la victoire des Gones sur l’AS Monaco. Du Kop Virage Nord à la tribune sud en passant par les latérales, c’est tout le Parc OL qui s’est mis à vibrer. De quoi provoquer une petite larme chez Jean-Michel Aulas.

Le « Qatarisme » de la semaine : les Ajacciens chambreurs

Samedi dernier, les joueurs du PSG ont été copieusement insultés en Corse. Jusque-là, rien de bien nouveau. Malgré tout, les supporters du Gazélec ont réussi à innover dans le « Qatar-bashing »… Sans sombrer dans l’excès qui plus est. Le bus du PSG a ainsi été accueilli par des supporters déguisés en émirs, lançant des faux-billets. On a aussi eu droit à une banderole : « Vous avez le pétrole, on a le gaz ». Bon enfant et original… Bien que manquant sérieusement de culture.

Emirs

La phrase de la semaine : Antoine Kombouaré

Suite aux interdictions de déplacements répétées contre le RC Lens (la dernière à Bourg-en-Bresse la semaine passée), le coach des Sang et Or est monté au front : « C’est un crève-cœur. À ma connaissance, nous n’avons pas de supporters violents. Hormis les incidents qui ont eu lieu au Havre et pour lesquels ils ont déjà payé. Je suis triste pour eux. »

Alexandre CORBOZ