Tribune Supporters : les Verts célèbrent Perrin, le CUP marque les esprits

Hommage, grosse ambiance, avertissement, attaque de bus… Il s’est encore passé beaucoup de choses dans l’actualité des tribunes et en dehors cette semaine. Focus.

Le Tifo Ligue 1 de la semaine : l’hommage à Loïc Perrin

S’il n’a pas réalisé son meilleur match avec l’ASSE face à Dijon (2-2) samedi dernier, Loïc Perrin a disputé son 400e match avec les Verts. Les Magic Fans n’ont pas oublié de rendre hommage au n°24 et capitaine stéphanois avec cette belle fresque le remerciant de ses 20 années de fidélité.

Le Tifo étranger de la semaine : encore le Legia !

Face au Lech Poznan, le Legia Varsovie a encore fait très fort avec cette toile sublime représentant la vieille ville de la capitale polonaise et sa culture (la sirène de Syrek, la FSO Warsawa). Comme souvent, les Ultras du Legia ont porté les leurs vers la victoire (2-1).

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de notre partenaire La Grinta.

Le message de la semaine : l’avertissement des Bad Gones

A Lyon, la crise couve. Encore accroché à Montpellier (1-1) dimanche dernier, les hommes de Bruno Genesio ont eu droit à de sérieuses remontrances de leurs quelques supporters ayant fait le déplacement. « Notre confiance a des limites, méfiez-vous », pouvait-on lire à la Mosson. Les séquelles de la mauvaise série rhodanienne et des deux points perdus lors du derby.

Le Top de la semaine : on a retrouvé le « Grand Paris » des supporters

On le sait : l’UEFA va faire payer cher au PSG la faveur de son CUP lors du match entre le PSG et le Real Madrid où les tribunes se sont embrasés de fumigènes en début de match et en seconde période. Mais, que ce soit au niveau du cortège d’avant-match, de l’ambiance autour de la rencontre, des tifos (et même des petites intimidations folkloriques la nuit précédant la rencontre devant l’hôtel du Real), que c’est bon de revoir le PSG susciter autant de ferveur. Dommage que sur le pré les joueurs d’Unai Emery n’aient pas été à la hauteur de leur public.

Le Flop de la semaine : le bus du FC Nantes attaqué à Marseille

Dans la nuit de dimanche à lundi, le bus (banalisé) des joueurs du FC Nantes a été attaqués par des individus cagoulés à Marseille lors du trajet ramenant les Canaris à l’aéroport de Marignane. Quelques minutes plus tôt, des individus munis de barres de fer avaient tenté d’arrêter le convoi pour en découdre avant qu’une intervention de la bac ne fasse disperser tout le monde. « C’était organisé. Ils étaient nombreux. Ça ressemblait à un guet-apens. On a évité un drame », explique un membre de la délégation nantaise, choqué, dans Presse Océan. D’après le quotidien local, il y aurait eu une méprise : les indépendants marseillais ciblant en réalité le bus de la Brigade Loire (69 fans des Canaris étaient présents au Vélodrome) suite à un contentieux lié à un vol de bâche.

Le chiffre : 150

Comme le nombre de fumigènes craqués au Parc des Princes mardi soir lors de PSG – Real Madrid. Si l’on en croit L’Equipe, cela devrait occasionner une amende d’au moins 75 000€ au club en plus d’un huis clos partiel voire total.

La phrase :

« Le craquage massif de fumigènes ? Je l’assume complètement. C’était prévu qu’on se lâche un peu sur les trois plus gros matchs (les deux clasicos et PSG-Real, NDLR). On avait dit au club qu’on comptait totalement calmer le jeu après. Sauf qu’hier les gens se sont lâchés plus que prévus. Il y a eu des pétards et des mortiers, on n’aime pas ça et je n’assume pas du tout. Les fumigènes, ça rentre dans le débat qu’on avait. C’est massif, mais on voulait marquer le coup et pousser l’équipe, créer une atmosphère »

Romain Mabille, responsable du CUP dans Le Parisien.

Alexandre CORBOZ