par julien.demets

VAFC : un mercato à l'arrêt

Quel mercato estival pour Valenciennes ? C'est bien la question que l'on se pose.

Le club hennuyer a vu sa masse salariale (12,5 millions d'euros annuels) encadrée et doit trouver 4 à 6 millions d'euros pour équilibrer ses comptes.

Du coup, le VAFC doit absolument dégraisser et donc faire partir quelques-uns de ses meilleurs éléments pour recruter. C'est à dire le jeune et prometteur défenseur central Nicolas Isimat-Mirin, le latéral gauche camerounais Gaëtan Bong ou encore le milieu offensif Foued Kadir, qui rêve de l'Olympique de Marseille, la réciproque n'étant pas vraie. Les prêts du décevant Dusan Djuric et de Mamadou Samassa seraient également vus d'un bon œil histoire de « libérer » de la masse salariale.

Résultat : pour le moment, le club du président Jean-Raymond Legrand figure parmi les des clubs français les plus calmes en cette période de transferts. Et subit directement les conséquences de la gestion des cas Renaud Cohade (Saint-Etienne) et Carlos Sanchez (libre), partis libres de tout contrat ces dernières semaines. Faute d'avoir prolongé ne serait-ce que d'une année, les deux milieux de terrain n'ont pu faire l'objet d'un transfert. Du coup, le manque à gagner est conséquent.

Néry, le plus gros transfert !

En fait, l'effectif nordiste - que réintègre progressivement l'attaquant Grégory Pujol après une année 2011-2012 en grande partie passée à l'infirmerie en raison d'une pubalgie tenace - ne devrait pas subir de bouleversement durant l'été. Tout juste l'entraîneur Daniel Sanchez espère-t-il voir arriver un ou deux milieux relayeurs polyvalents et créatifs. On se répète mais il ne sera pas facile de trouver des remplaçants peu coûteux ou libres à Renaud Cohade et à Carlos Sanchez.

Pour l'instant, le mouvement le plus « important » (!) du mercato estival valenciennois réside dans l'arrivée pour quatre saisons et pour 800 000 euros du défenseur Loris Néry, non retenu par Christophe Galtier à Saint-Etienne.

Les Verts avaient pourtant proposé une prolongation de contrat d'une saison à l'ancien international espoirs, laissé à la disposition de l'équipe réserve des Verts lors de la deuxième partie de saison 2011-2012.

Quoi qu'il en soit, l'effectif nordiste n'est pour le moment évidemment pas assez qualitatif et quantitatif pour éviter comme la saison dernière au VAFC de batailler une fois de plus pour le maintien. Surtout si le défenseur central Brésilien Gil, conseillé par un agent obsédé par l'argent, continue de bouder et de réclamer chaque semaine son départ.

Retrouvez également l'actualité de Valenciennes sur VAFC Power.

Pour résumer

Quel mercato estival pour Valenciennes ? C'est la question que l'on se pose alors que le club hennuyer doit faire avec des moyens limités...

julien.demets
Rédacteur
julien.demets