SM Caen – EXCLU Da Silva, Delort… La stratégie Mercato décryptée par Cavéglia

 Directeur sportif du SM Caen, Alain Cavéglia a fait le point pour « But ! Football Club » sur le Mercato du club malherbiste.

But! Football Club : Alain, avec déjà trois arrivées dont deux joueurs d’expérience (Dabo, Malbranque), le SM Caen a entamé son marché très rapidement…

Alain Cavéglia : On a démarré notre Mercato très en amont c’est vrai mais, depuis que Patrice (Garande) a repris l’équipe, on essaie de lancer notre recrutement avant les autres. Pourquoi ? Parce qu’on n’a pas les moyens des autres. Alors on essaie d’être plus réactifs que certains. C’est comme ça qu’on a fait venir des N’Golo Kanté, des Damien Da Silva, des Dennis Appiah… En réagissant vite, on évite la concurrence.

C’est le fait de la bonne gestion du président Fortin, qui évite au SMC d’avoir à passer un moment compliqué devant la DNCG ?

On essaie de travailler le mieux possible tout simplement ! Pour nous, le recrutement ne se fait pas à compter de mars ou avril, il commence à se faire au début de la saison, dès le mois de septembre. Durant la première partie de saison, on fait connaissance avec tous les joueurs de Ligue 2 ou de National pour savoir si certains peuvent nous intéresser. Mais, sur ce Mercato 2016, a un peu changé de stratégie. On cherche beaucoup plus de joueurs d’expérience. C’est ce qu’on a fait avec Steed Malbranque ou Mamad’ Dabo. Cette année, l’Euro ralentit beaucoup de dossiers et, sur ces joueurs d’expérience, on est souvent en concurrence avec Lorient, Toulouse ou Guingamp, lesquels disposent de moyens supérieurs au nôtre.

Quels sont encore les besoins du club après ces trois premières recrues ?

On ne bougera pas autant que l’an dernier (10 renforts pour 13 départs, NDLR) et on a déjà beaucoup anticipé. Un joueur comme Sané (FC Bourg-en-Bresse-Péronnas 01, NDLR), on l’a finalisé en janvier. Si nous avions attendus, on serait tombé en concurrence avec d’autres clubs et les prix auraient pu grimper. Par rapport aux années précédentes, notre budget fait qu’on peut mettre un peu d’argent sur un transfert. C’est pour ça qu’on l’a fait. Pour parler des postes à pourvoir, je pense qu’on a besoin d’encore trois éléments, surtout sur le plan offensif et sur les côtés.

Encore sur des profils expérimentés ou plus jeunes ?

On ciblera encore des joueurs rodés aux joutes de Ligue 1. Après on s’impose aussi des limites. On a un budget et un président qui gère très bien ses sous. On dispose d’une enveloppe financière et on ne la dépassera pas. Que ce soit pour le transfert ou la masse salariale.

Dans le sens des départs, y a-t-il des bons de sorties accordés ? On pense notamment à Andy Delort (régulièrement évoqué à l’OM) ou Damien Da Silva (cité à l’ASSE)…

Aucun bon de sortie ! (catégorique) Maintenant, nous ne sommes pas plus bêtes que les autres. On veut garder notre ossature – c’est pour ça qu’on a resigné nos cadres Rémy Vercoutre, Julien Feret, Alaeddine Yahia et Nicolas Seube – et la renforcer avec d’autres joueurs d’expériences. Pour l’instant, personne ne part. Après, si on a une offre qui ne se refuse pas, on l’écoutera. C’est ce qui s’est passé pour Dennis Appiah (qui a signé à Anderlecht pour 3 M€ hors bonus, NDLR). Mais il n’y a de bons de sortie pour personne et surtout pas pour nos joueurs majeurs.

Recueilli par Alexandre CORBOZ

Téléchargez votre application But! Football Club.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008