FC Nantes, RC Lens : Oswaldo Vizcarrondo et Gabriel Cichero, leaders de la révolution

Le défenseur central du FC Nantes a pris sa retraite internationale avec quinze autres coéquipiers pour protester contre le président de la Fédération vénézuélienne.

Imaginez qu’en France, Noël Le Graët s’en prenne médiatiquement aux Bleus, leur reprochant d’avoir perdu contre le Brésil, la Belgique et l’Albanie au printemps dernier pour faire sauter Didier Deschamps. C’est ce qu’il s’est produit au Vénézuéla où Laureano Gonzalez, patron de la Fédération locale, a accusé ses internationaux de vouloir la tête de leur sélectionneur, Noel Sanvicente. Plutôt que de bouder dans leur coin, les tauliers de la “Vinotinto” ont décidé de s’unir pour se lancer dans une révolution.

Seule la démission du président de la Fédération résoudra la crise

Menés notamment par Oswaldo Vizcarrondo mais également l’ex-Nantais et Lensois Gabriel Cichero, les internationaux vénézuéliens ont rédigé un communiqué dans lequel ils expliquaient leur colère et annonçaient ne plus vouloir jouer pour la sélection jusqu’à nouvel ordre ! Seize joueurs ont signé le document, soit un groupe entier ! Leur revendication ? Un nouveau président à la Fédération, sans quoi la qualification pour le Mondial 2018 (déjà mal engagée puisqu’ils sont derniers) se tentera sans eux. Laureano Gonzalez ne s’était pas trompé : les joueurs voulaient bien une tête. Mais c’était la sienne, pas celle de son sélectionneur…

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001