OGC Nice – RC Lens (2-1) : Gouiri, Kakuta, Medina... Les enseignements de la défaite lensoise
par Julien Pédebos

OGC Nice – RC Lens (2-1) : Gouiri, Kakuta, Medina... Les enseignements de la défaite lensoise

Le RC Lens a conclu son premier match de la saison de Ligue 1 par une défaite sur la pelouse de l'OGC Nice. Une défaite qui va laisser des regrets.

En effet, pour leur grand retour dans l'élite, les joueurs du RC Lens n'ont pas démérité mais leur manque d'expérience a peut-être entraîné les erreurs fatales pour les hommes de Franck Haise...

Un manque de réalisme offensif et défensif

Cela fait partie de l'apprentissage de l'élite. Le RC Lens sait qu'il devra se montrer efficace pour ne pas rater l'occasion de prendre des points. Hors, c'est justement ce qui a manqué face à Nice. Un décisif offensif d'abord puis que Ganago ou Banza ont eu des opportunités pour marquer un deuxième but capital pour les Lensois avant le but de la victoire des Niçois. Un déficit défensif aussi car non seulement les défenseurs nordistes ont été un peu attentistes face à un Gouiri d'une précision implacable. Mais le deuxième but est surtout offert sur un plateau avec une erreur de relance de Medina qui a entraîné la chute des Nordistes.

Il manquait un Gouiri chez les Sang et Or

La différence entre le RC Lens et l'OGC Nice est qu'il manquait chez les Nordistes un joueur capable de débloquer la situation d'un coup de patte. Le duo Banza – Jean a succédé à l'autre duo Sotoca – Ganago sans que les Sang et Or ne trouvent un poids et surtout une efficacité offensive. En résumé, toutes les qualités montrées par un Amine Gouiri chirurgical. L'attaquant arrivé de l'OL durant l'été fait déjà figure de bonne pioche pour Patrick Vieira et les Niçois.

Kakuta, Medina, Badé... Des débuts à confirmer

Plusieurs recrues du RC Lens faisaient leurs débuts avec le maillot Sang et Or en Ligue 1 ce dimanche. Du côté de la défense, Loïc Badé a montré une sérénité prometteuse sur le plan défensif en contenant notamment Kasper Dolberg. Facundo Medina, de son côté, semble déjà mature mais sa relance ratée sur le but du 2-1 gâche forcément le bilan du défenseur argentin. Quant à Gaël Kakuta, on a pu voir par éclair qu'il n'avait rien perdu de son talent de meneur de jeu. Avec quelques réglages, l'ancien amiénois devrait offrir quelques beaux moments aux supporters lensois.