RC Lens : Arnaud Pouille évoque le Mercato, 3 choses à retenir

true

Invité sur RMC ce jeudi, Arnaud Pouille (directeur général du RC Lens) s’est confié sur le Mercato des Sang et Or. Ce qu’il faut retenir en trois points.

1/ La priorité aux joueurs libres

« Pour l’instant, on est en train d’agir comme on le peut depuis janvier sur les joueurs libres. Avec un mercato interne aussi en travaillant avec les joueurs que l’on veut conserver sur le plus long terme ».

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

S’il n’a pas acté officiellement les arrivées de Jonathan Clauss (Bielefeld), Loïc Badé (Le Havre) ou encore la levée de l’option d’achat de Corentin Jean (Toulouse FC), Arnaud Pouille a confirmé que ces dossiers étaient prioritaires aux yeux de Franck Haise et au regard de l’économie du club.

2/ Des recrues payantes pas trop exotiques

« On a comme beaucoup de clubs nos listes de cibles en France, Belgique ou Pays-Bas… »

Si, dans son passé récent en Ligue 2, le Racing s’est parfois tourné vers les Pays de l’Est, les Balkans ou la Scandinavie pour faire quelques (rares) bonnes pioches (Radovanovic, Lopez, Cvetinovich) mais aussi et beaucoup de paris pas vraiment heureux (Olsen, Bayala, Teka, Lendric, Guira, Costa…), la priorité est cette fois-ci donné à des joueurs connaissant le football français ou s’en approchant. Sur ces dossiers, Lens est prêt à attendre d’avoir « l’autorisation du club » pour discuter avec les joueurs concernés. Le genre de réflexion de Pouille qui peut avoir un lien avec le dossier Kakuta.

3/ Pas de grosses offres avant la DNCG

« C’est une économie qui est très particulière cette année puisque nous sommes en juin et les clubs n’ont pas encore déposé leurs budgets. La DNCG a décalé du 8 au 15 juin les dépôts de budgets. On est dans une situation financière qui nous permet de travailler. Ça prendra plus de temps que les saisons précédentes ».

Habitué à attaquer fort son Mercato, parfois même avant sa fin de saison (l’an passé pendant les barrages pour la montée), le RC Lens doit cette fois-ci prendre son mal en patience. Les propos du directeur général lensois laissent surtout entendre que malgré l’augmentation de capital réalisé par Joseph Oughourlian (20 M€) et un budget Mercato annoncé confortable (13 M€), les Nordistes ne feront pas n’importe quoi de leur argent.