RC Lens EXCLU – Scaramozzino : « Jouer à Bollaert nous met une certaine pression »

Anthony Scaramozzino fait partie des nouveaux joueurs recrutés cet été par le RC Lens. Si le latéral estime que le début de saison n’est pas satisfaisant, il ne s’inquiète pas pour la suite.

Pourquoi n’arrivez-vous pas à mettre en œuvre en matches ce que vous produisez durant les entraînements ? 

C’est un problème de confiance. On a joué trois fois devant 30.000 supporters. Et croyez-moi, on voulait tous bien faire. Alors, je ne sais pas ce qui cloche. Peut-être qu’inconsciemment, on a mis un peu le frein à main. Peut-être aussi que comme on veut tellement bien faire, on n’arrive pas à se libérer et qu’on n’arrive pas à produire notre jeu.

On vante souvent les mérites du public du stade Bollaert-Delelis. A contrario, ça ne communique pas de surpression à l’équipe ?

De la pression ? Oui c’est sûr, les supporters la mette, et pas qu’un peu ! En même temps, c’est bien ce qu’on souhaite vivre lorsque l’on est footballeur professionnel. Le but est quand même de jouer dans des stades pleins et de ressentir une bonne pression. Alors, c’est évident que jouer à Bollaert nous met une certaine pression. Mais en même temps, c’est à nous de gérer nos émotions sur le terrain et de savoir analyser les différentes situations. On ne va quand même pas reprocher aux supporters de nous encourager et de nous pousser. Pour le reste, c’est notre travail de savoir quand et comment attaquer correctement ou quand il est préférable de défendre ! Bref, nous devons adapter notre stratégie, indépendamment du contexte.

Propos recueillis par notre correspondant à Lens, Benoît Dequevauviller

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans le nouveau numéro de But! Lens en commande sur notre boutique.