RC Lens : la galère de Lalaina à Madagascar

Avant de rejoindre le RC Lens, Lalaina Nomenjanahary a dû s’accrocher à Madagascar pour voir son rêve s’accomplir.

Sur le site de la FIFA, Lalaina raconte le quotidien d’un joueur malgache. « C’est vraiment difficile de s’en sortir par le sport en général, et le football en particulier. C’est un football amateur, on n’est pas exposés, et personne ne vient voir les joueurs. C’est une situation compliquée, et il faut se battre pour vivre de son sport et faire une carrière professionnelle. Pour un Malgache, c’est impossible en restant à Madagascar. »

Il faut dire qu’en tant que sportif amateur, Lalaina ne pouvait donc pas gagner sa vie en jouant au football. Conséquence, il était obligé de cumuler sa carrière sportive avec d’autres boulots à côté. Et ce dès tout jeune… « Je ne pensais devenir professionnel. Je pensais juste au quotidien : jouer, aller à l’école et gagner de l’argent pour manger. J’étais fatigué, je m’endormais en cours, mais il fallait que je m’accroche. Je finissais l’école à midi, je commençais l’entrainement une demi-heure après, et le soir, il fallait travailler pour gagner un peu d’argent. »