RC Lens : Sikora dans le flou, l’inquiétude des supporters grandit

La semaine qui se referme marquera peut-être une étape majeure dans l’histoire du RC Lens. Gervais Martel et son associé azéri Hafiz Mammadov ont en effet obtenu les faveurs du Crédit Agricole Nord de France et devraient très prochainement prendre en main les destinées du club.

Sikora menacé ?

Dans un premier temps, ce dénouement a suscité l’enthousiasme d’une bonne partie des supporters, ravis du retour de l’ancien président Sang et Or, aux commandes du club entre 1988 et 2012. Mais une certaine inquiétude pointe désormais. En cause, le grand chamboulement que pourraient opérer les nouveaux propriétaires du Racing.

Le départ du directeur sportif Antoine Sibierski, quasiment acquis, passe encore. En revanche, l’éventuelle éviction de l’entraîneur Éric Sikora ferait sans doute beaucoup de mécontents. Si les résultats de l’équipe n’ont pas forcément été brillants cette saison (le RCL s’est classé 12e de L2), l’ancien défenseur du club a néanmoins assuré le maintien relativement tôt, avec une équipe jeune comprenant quelques joueurs du cru, ce qui n’était pas gagné à l’automne.

La greffe ne prend pas toujours

Surtout, « Capitaine Siko » et ses 589 matches au club représentent mieux que quiconque « l’âme » lensoise. Une notion souvent fantasmée mais qui, dans le cas du club artésien, revêt une dimension particulière : l’histoire a prouvé que les Sang et Or ne brillaient jamais autant qu’avec un homme du sérail (Daniel Leclercq, Jean-Guy Wallemme, Francis Gillot). Au contraire, la greffe avait souvent du mal à prendre avec un élément venu de l’extérieur (Slavo Muslin, Guy Roux, Joël Müller…).

Les rêves de grandeur azéris sont évidemment les bienvenus, mais à Lens, on espère néanmoins que la nouvelle direction ne commettra pas à nouveau les erreurs du passé, lorsque le RC Lens avait un peu oublié d’où il venait.

Retrouvez toute l’actualité du RC Lens sur notre site partenaire RC Lensois.fr.