RC Lens : Mbappé, Eto’o, Gignac… Martel a failli les faire signer dans le Nord !

false

Gervais Martel, l’ancien président mythique du RC Lens, n’est pas passé loin de faire signer de grands joueurs chez les Sang et Or.

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

Dans une interview accordée à RMC dans le cadre de l’émission le Vestiaire, Gervais Martel a confié quelques coulisses de sa présidence. L’occasion d’apprendre que quelques stars auraient pu rejoindre les Sang et Or.

Samuel Eto’o, Bafé Gomis ou encore Hugo Lloris ne sont pas passés loin d’être lensois. Tout comme un certain… Kylian Mbappé ! « L’histoire de Mbappé, elle est succulente. Il signe chez nous. On a un contrat avec lui, quand il est gamin. Quand on descend (2011, ndlr), son papa m’appelle en me disant : ‘M.Martel, je ne peux pas le mettre chez vous. Vous êtes en deuxième division. Je vais le mettre dans un centre de formation de première division. A cette époque-là, mon responsable de recrutement, c’était (Marc) Westerloppe, avec Georges Tournay. J’ai rencontré le papa et le maman. Trois ans après (en 2016 en fait, ndlr), on fait la finale de la Gambardella. Il nous met le turbin avec Monaco. T’as compris, quoi… »

Gignac avait signé à Lens… avant de se rétracter

Dans la catégorie anecdote, la signature ratée d’André-Pierre Gignac est également en bonne place. Ce qui lui a d’ailleurs permis de garder un lien privilégié avec le joueur. « Gignac, il signe au RC Lens. Je suis en train de jouer au golf au mois de juillet. Le téléphone sonne : ‘Salut, c’est Dédé, écoutez président, je suis embêté parce qu’ils changent de coach à Toulouse. Baup est remplacé par Casanova. Je vais jouer, donc qu’est-ce que je fais ?’. Je lui dis : ‘Ecoute, je ne suis pas con, je ne vais pas te forcer à venir jouer à Lens en Ligue 2’. Il joue, il est meilleur buteur du championnat cette année-là. A chaque fois que j’ai rencontré Dédé en équipe de France, il m’a dit : ‘Gervais, tu m’as sauvé la vie’. On va faire venir le mec avec un révolver ? Ça ne marche pas comme ça. », a conclu l’ancien président lensois.

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014