RC Lens : médias, Kombouaré… Benjamin Bourigeaud passe à confesse

A l’instar de nombreux jeunes joueurs de l’effectif, Benjamin Bourigeaud (22 ans) n’avait pas le droit de s’exprimer devant la presse jusqu’alors. Comme Jean-Philippe Gbamin et Wylan Cyprien avant lui, Antoine Kombouaré a desserré la vis en l’envoyant en conférence de presse avant Niort – RC Lens. Morceaux choisis.

L’autorisation de parler aux médias

« A la base, je suis assez timide. Le coach m’a désigné pour parler alors je réponds présent. Sur l’âge, on reste jeune mais avec cette saison, on essaie de passer un cap. Je pense qu’il ne faut plus parler de jeunes mais de joueurs du RC Lens désormais. »

Antoine Kombouaré

« Le coach est très protecteur envers les jeunes. Il est franc avec nous et nous dit quand on a été bon ou pas. Comme l’a dit Wylan, il est comme un père pour nous. Il y a cette confiance réciproque. »

De la Ligue 1 à la Ligue 2

« Je retiens beaucoup de chose de l’apprentissage de la saison dernière en Ligue 1. J’ai été blessé en fin et en début de saison donc c’était compliqué mais j’ai beaucoup travaillé et ça m’a aidé à progresser. La Ligue 2 est beaucoup basée sur le combat. La Ligue 1, c’est davantage de la technique, de la tactique. Un ballon perdu se paie cash. C’est sûr que ça a été difficile de redescendre après avoir joué le PSG, l’OL, l’ASSE, l’OM mais bon… »

Le trio 100% sang et or au milieu

« Le milieu que l’on compose avec Wylan (Cyprien) et Jean-Philippe (Gbamin) n’est pas basé sur le physique. Nous sommes plutôt techniques. Sur ce point, Jean-Philippe fait beaucoup de bien. Maintenant on sait qu’on doit récupérer plus de ballons. »

Les coups de pied arrêtés, un talon d’Achille

« On doit aussi être la seule équipe de Ligue 2 à ne pas marquer sur coup de pied arrêté. On n’excelle pas. Il faut qu’on parvienne à faire le nécessaire sur ce point. Cela peut être un détail qui nous fera gagner. »

Propos relayés par les comptes Twitter du RC Lens et de Lensois.com.