RC Lens – Mercato : Ganago, un deal express réglé en trois jours !

true

Arrivé au RC Lens dans les dernières heures du Mercato, Ignatius Ganago (ex-OGC Nice, 21 ans) a évoqué son transfert express dans l’Artois. Morceaux choisis.

Sur le RC Lens

« J’avais entendu parler du club. Je me suis renseigné aussi. On m’avait parlé de Lens. On m’avait dit que c’était un club familial, avec beaucoup de supporters. Des supporters qui sont là même quand ça va mal. Cela a joué dans mon choix. »

A lire aussi : Tous les articles du RC Lens

Sur l’impact des supporters

« Le public, ça motive tout le monde et pas seulement les attaquants. Les défenseurs, les milieux, tout le monde… Les gens paient leurs places pour venir nous voir, ils se déplacent, certains lâchent même leur boulot pour nous suivre… Cela nous fait plaisir qu’ils soient là. A nous de mouiller le maillot et de tout donner sur leur faire plaisir. On se doit de faire le spectacle. Pour moi, c’est très important. »

Sur ses premiers contacts avec Lens

« J’étais en stage à Divonne avec l’OGC Nice. A trois jours de la fermeture du Mercato, je reçois un appel de mon agent. Il me parle de Lens. Il me dit que Lens est intéressé, qu’ils me veulent tout de suite… Je suis resté muet durant deux secondes. Je ne m’attendais pas à ça. C’est vrai que je cherchais un club où j’allais avoir du temps de jeu. C’était ma priorité. J’aime le foot et je veux jouer tout le temps. Quand mon agent m’a parlé de Lens, j’ai dit : « D’accord, pas de soucis ! On se rappelle plus tard ». Forcément, je me suis renseigné sur Lens. On ne m’en a dit que du bien. Je n’ai pas hésité trop longtemps. J’ai donné mon aval de suite. C’est comme ça que ça s’est fait… »

Sur Bollaert

« C’est un stade qui est bouillant. Les supporters ne sont pas loin de la pelouse. Quand on fait une touche, on les sent derrière nous. Bollaert, c’est un stade où il y a beaucoup de pression. Mais la pression, il va falloir la gérer. »

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008