Stade Brestois – RC Lens (2-0) : les Sang et Or peuvent oublier la Ligue 1, l’analyse

Stade Brestois – RC Lens (2-0) : les Sang et Or peuvent oublier la Ligue 1 !

Battu sur la pelouse du Stade Brestois, second de Ligue 2, sur le score de 2-0, le RC Lens a sans doute perdu beaucoup de ses illusions sur la fin de saison. La Ligue 1 paraît plus loin que jamais.

Toujours les mêmes maux (offensifs et défensifs)

« On fait de la m… » A la pause au micro de beIN Sports 1, Walid Mesloub résumait l’impression laissé par le RC Lens. Les Sang et Or sont rentrés dans le match avec la meilleure volonté du monde mais ils ont laissé passer leurs chances avant de se faire planter deux fois par Yohan Court (35e) et Mathias Autret (45e). Quand les Lensois trouvaient les montants ou butaient sur l’excellent Gautier Larsonneur, les Brestois faisaient parler leur froid réalisme (3 tirs cadrés pour les Bretons contre 6 pour les Artésiens) face à une défense nordiste naive. 2-0 à la mi-temps, peu de réaction en seconde période… Le RCL est dans les cordes.

Dernier (maigre) espoir : la 5e place

Deux matches face à des concurrents directs (Lorient, Brest) pour deux défaites. En l’espace d’une semaine, les Sang et Or sont passés de la 4e à la 6e place de Ligue 2… Même si Philippe Montanier s’en défend, cela sent quand même le sapin et les chances de jouer les barrages pour la montée sont désormais très maigres. L’ESTAC désormais à dix points, Lens a fait une croix sur la 3e place.

Si Lorient s’impose lundi contre Auxerre, il y aura six points à récupérer en trois matches pour la 4e place. L’espoir résulte donc sur le cinquième rang, dernier ticket pour un play-off 1 à l’extérieur et actuellement tenu par le Paris FC. Si les Franciliens sont à deux points, les trois derniers matches ne plaident pas en faveur de Lens (réception de Clermont et Orléans, déplacement à Ajaccio) alors que le PFC joue des équipes de deuxième moitié de tableau (Grenoble, Red Star, Gazélec).

Soyons honnête, ce Lens-là ne mérite pas la Ligue 1 !

Autant pour la ferveur de son public, le RC Lens mérite bien évidemment de figurer dans l’élite du football français. Mais les espoirs nés du bon début de saison et de la greffe inespérée des nombreuses recrues se sont dissipés. Depuis octobre, le Racing est en régression constante dans son jeu offensif, n’a pas de buteur efficace. Défensivement, le verrou mis en place en début de saison a été brisé par les blessures d’Alexsandr Radovanovic et Medhi Tahrat. L’effet Montanier s’est aussi estompé… Si par miracle le Racing venait à accrocher la 5e place, il faudrait aller gagner à Lorient le play-off 1, gagner à Troyes le play-off 2 et battre sur deux confrontations le 18e de Ligue 1 avec ces joueurs-là et cette percussion offensive inexistante. Mieux vaut déjà se tourner sur la saison 2019-2020.

Arnaud Carond