par Alexandre Corboz

RC Lens : Le coup de gueule (justifié) de Gervais Martel

C'est devenu une triste mode dans le football : les décisions aussi ahurissantes que stupides des Préfectures qui, en dépit, de leur méconnaissance totale du football et des supporters prennent à la pelle des interdictions de déplacements pour les supporters.

Dernier exemple en date, celle qui touche les fans lensois pour leur déplacement à Metz, lors du choc du week-end en Ligue 2. Une décision que ne comprend toujours pas Gervais Martel, le président lensois. Qui, selon nous, a raison sur toute la ligne. Propos publiés dans la Voix du Nord. "En 25 ans de présidence, je n'ai jamais vu un truc pareil ! On nous annonce, jeudi à 17 heures 30 : hop, vous venez à 400, les autres, vous les laissez à la maison! On va bien sûr jouer le match mais c'est une idée du football que je ne me mets pas dans la tête... On sait en effet qu'à Lens, les supporters, c'est notre adrénaline. Et qu'est-ce qu'on fait des gens - il y en a peut-être - qui sont de Metz et qui aiment le Racing ? On est en train de montrer du doigt un club et ses supporters au prétexte qu'il y a eu des problèmes en amont entre Messins et Nancéiens. Je prends acte de cette décision mais je n'en suis pas très fier ! Pour être franc, dans les discussions que nous avons eues avec les autorités de l'Etat, j'ai le sentiment qu'on rasait les gens plus qu'autre chose. Et que la décision, quoi qu'on fasse, était prise à l'avance."

Pour résumer

C'est devenu une triste mode dans le football : les décisions aussi ahurissantes que stupides des Préfectures qui, en dépit, de leur méconnaissance totale du football et des supporters prennent à la pelle des interdictions de déplacements pour les supporters.

Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.