RC Lens : les 3 maillons forts de la qualification en barrage à Troyes (2-1, ap)

RC Lens : le terrain de Dijon, tout sauf une réussite

Le RC Lens est allé chercher sa qualification en barrage à Troyes à la force du poignet et après prolongations (2-1, ap). Les Sang et Or ont été portés par trois maillons forts.

Revivre le film du match

Philippe Montanier, coaching payant à 100%

Philippe Montanier a été critiqué cette saison mais force est de constater qu’il ne fait que des bons choix depuis plusieurs matches. L’entraîneur du RC Lens a ainsi encore laissé Walid Mesloub sur le banc, où il a été très utile pour donner de la force à ses partenaires. La vraie prouesse de Montanier aura été de lancer la jeunesse en prolongations. Avec Mounir Chouiar, Simon Banza aura même été le héros artésien en coupant un centre au cordeau d’Arial Mendy (108e). Coaching gagnant.

Guillaume Gillet, capitanat assumé avec brio

Si Montanier a fait le choix de laisser Mesloub sur le banc, c’est sans doute parce qu’il estime Guillaume Gillet plus à même de guider ses joueurs sur la pelouse. L’ancien du FC Nantes ne l’a pas fait mentir, au contraire. Le capitaine du RC Lens a été omniprésent pendant 120 minutes et même décisif, puisque c’est lui qui fait expulser Christophe Martins-Pereira avec malice (67e). Gillet a fini rincé mais avec la certitude du devoir accompli.

Supporters du RC Lens, juste exceptionnels

Comment ne pas inclure les supporters du RC Lens dans la réussite actuelle des Sang et Or ? Le public artésien a encore une fois été exceptionnel ce soir à Troyes, encourageant du début à la fin ses joueurs et en leur offrant un supplément d’âme qui a clairement fait la différence en prolongations. Ce public-là mérite entièrement sa place en Ligue 1.

JP