RC Lens – US Orléans (1-0) : le huis-clos a coûté très cher aux Sang et Or

true

La victoire du RC Lens contre l’US Orléans lundi en clôture de la 28e journée de L2 (1-0) a été marquée par le huis-clos décrété en raison du coronavirus. Cela a un prix.

Franck Haise fait un carton plein. En deux matches sur le banc du RC Lens, l’ancien entraîneur de la réserve compte autant de victoires. Hier, c’est contre l’US Orléans que les Sang et Or ont pris trois points même si ce succès ne respire pas une totale sérénité (1-0).

« C’était assez poussif, même si on a eu la maîtrise pendant les soixante premières minutes, a analysé le coach du RC Lens après la rencontre. On a eu du mal à trouver les espaces dans leur bloc compact. On a manqué de diversité dans nos attaques. On sait qu’il y a encore beaucoup de points à améliorer. En fin de match, on a eu tendance à reculer et à préserver le résultat. Les joueurs ne se sentaient pas au mieux. » Si les joueurs ne se sentaient pas à leur aise, c’est sans doute aussi en raison du huis-clos décrété à cause des risques liés au coronavirus. 

Un manque à gagner de 550 000 euros au RC Lens

Averti assez tardivement, le club artésien a improvisé une organisation très allégée en douze heures, avec le handicap de devoir couvrir tous les frais déjà engagés. « Si l’on prend en compte la sécurité, les prestations de repas-partenaires et le déficit en termes de billetterie (un peu plus de 20 000 spectateurs attendus), le manque à gagner s’élève grosse modo à 550 000 euros, explique Arnaud Pouille, le directeur général du Racing dans L’Équipe. Sur nos deux prochaines rencontres à domicile (Nancy le 23 mars et Rodez le 10 avril), on anticipera et on limitera nos coûts en amont. »

 

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013