ASSE : quelle sanction risque Zouma ?

Il y a huit mois jour pour jour, une intervention violente de l’ailier niçois Valentin Eysseric privait le milieu de terrain stéphanois Jérémy Clément, victime d’une double fracture de la cheville, de toute la fin de saison. Cette fois, Saint-Étienne est du côté du bourreau : son défenseur Kurt Zouma a envoyé le milieu de terrain sochalien Thomas Guerbert sur un lit d’hôpital après un tacle trop énergique à la 28e minute du match à Bonal (0-0). Exclu, l’international tricolore s’expose à une lourde suspension, comme l’envisage déjà son entraîneur Christophe Galtier : « Il va être sanctionné d’une juste sanction qu’il faudra accepter. » Concrètement, à combien de matches devrait s’étendre l’indisponibilité du stoppeur ?

Zouma ne devrait pas rejouer en 2013

Il n’existe pas de barème de sanction pré-établi dans le cas de graves blessures. La sanction attribuée par la commission de discipline à l’auteur du geste répréhensible est plus ou moins consciemment calquée sur la gravité de la blessure et la durée d’indisponibilité de sa victime, sans aller bien entendu jusqu’à l’égaler. Par exemple, Valentin Eysseric avait été suspendu 11 matches la saison passée, un chiffre arbitraire qui permettait en fait de le priver de toute la fin de saison, Clément ayant également dû faire une croix sur la sienne.

Reste qu’en général, les actions de ce type sont punies d’environ deux mois de suspension. C’est la peine dont avait écopé le Strasbourgeois Sidi Keita pour sa faute sur le Lyonnais Claudio Caçapa (ligaments rompus) en octobre 2004, mais aussi le Parisien Pierre-Alain Frau pour son pied haut face au Sedanais Sylvain Noro (mêmes conséquences) deux ans plus tard ou le Rennais Kader Mangane après avoir brisé le tibia du Valenciennois Jonathan Lacourt en mars 2009. Deux mois, cela représente environ dix rencontres. Il en reste 8 d’ici la trêve. On peut donc être certain que Zouma ne rejouera pas en 2013.

Des circonstances atténuantes ?

Sa sanction s’étendra-t-elle au-delà ? Peut-être pas. On peut en effet observer une différence entre l’action de Zouma et celles de ses prédécesseurs (voir plus bas). Le tacle du joueur de 18 ans est – on le dit avec mille précautions – correct. Au sens où le champion du monde des moins de 20 ans ne tacle pas les deux pieds en avant ou la semelle en l’air. C’est l’excès d’engagement du Stéphanois davantage que la nature-même de son intervention qui provoque la blessure de Guerbert. Le consultant de Canal+ Pierre Ménès lui-même distinguait après la partie jeu dur et jeu dangereux. La commission de discipline de la LFP tiendra-t-elle compte de ce paramètre ? Nous le saurons jeudi, date à laquelle elle se réunira.

Retrouvez également toute l’actualité de l’ASSE sur Asse-Live.