par Raphaël Nouet
ÇA TACLE

LOSC, FC Nantes, ASSE : Halilhodzic a "le boulard", Puel est son contraire

Ancien dirigeant du LOSC et du FC Nantes, entre autres, Luc Dayan estime que Vahid Halilhodzic a la grosse tête et qu'il a bien fait de s'en séparer quand il était à la tête des Dogues.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Christophe Galtier

Réputé pour son franc-parler, Vahid Halilhodzic est tombé sur quelqu'un ayant la même façon de parler, très directe, que lui : son ancien président au LOSC, Luc Dayan. Le dirigeant, spécialisé dans le redressement des clubs en difficultés, notamment passé par le RC Lens et le FC Nantes, se félicite encore aujourd'hui d'avoir limogé le Bosniaque quand il était à la tête des Dogues et de l'avoir remplacé par Claude Puel.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

"Halilhodzic était vraiment ingérable"

« Puel, c’est moi qui l'ai fait venir. On a fait partir Halilhodzic qui avait pris le boulard et qui était vraiment ingérable malgré les bons résultats. Je pense que j'ai sauvé Lille à ce moment-là. Avec l'argent de la Ligue des champions, on a pu construire le centre de formation et basculer vers un projet différent axé sur la formation. Pierre Dréossi, qui partait à Rennes, m'avait pré-sélectionné trois entraîneurs : Paul Le Guen, Philippe Bergeroo et Claude Puel. »

« J'ai rencontré Claude, je l'ai trouvé droit et courageux. Je me suis engagé vis-à-vis de lui sur un contrat de 4 ans aux alentours de 30.000€ environ. Je savais qu'il allait passer des moments difficiles mais je lui ai dit que je ne le lâcherai pas. Et c'est ce qui s'est passé, on a eu des moments durs qui étaient la conséquence de la saison précédente incroyable. Tous les joueurs étaient partis et il fallait reconstruire. Autre coïncidence à l'époque, j'avais embauché deux personnes de la fédération de football américain : Frédéric Paquet et Xavier Thuilot, tous passés récemment par Saint-Etienne. »