LOSC – L'oeil de Denis Balbir : « La thèse de l'accident »
Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPINION

LOSC – L'oeil de Denis Balbir : « La thèse de l'accident »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l'actualité de la Ligue 1. Focus sur la défaite du LOSC à Brest (2-3), la première de la saison pour les Dogues.

« Quelques jours seulement après son exploit à Milan (3-0), le LOSC est tombé pour la première fois de la saison dimanche en début d'après-midi à Brest (2-3). Peut-être que les Dogues ont été victimes d'un petit relâchement psychologique après tout ce qui avait été fait et dit en Italie. Gagner à San Siro est un énorme exploit. Rarement une équipe française ne s'était imposé au Milan. Sans doute que certains ont pensé que les choses seraient plus facile à Brest.

Sur ce match, on a vu que Lille a été mené à chaque fois. Peut-être un problème de concentration, de forme physique. Cette défaite fait office de piqûre de rappel. Ce n'est pas parce qu'on fait un authentique exploit en Europe qu'on devient intouchable quand on se déplace sur la pelouse d'une équipe qui lutte pour son maintien. Maintenant je ne m'inquiète pas trop pour le LOSC. Sur ce match, il faut privilégier la thèse de l'accident.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU LOSC

« L'OM ou l'ASSE auraient été contents de trouver un Burak Yilmaz »

Au stade Francis Le Blé, Burak Yilmaz a encore brillé avec un doublé. Lille a fait la différence en faisant venir ce joueur de Besiktas. Des clubs comme l'OM ou l'ASSE, qui rament sur le dossier de l'attaquant, auraient été contents de faire venir un joueur comme ça. En même temps, auraient-ils pensé à aller chercher un joueur de 35 ans ? Pas sûr... Si le LOSC a fait ce coup, c'est qu'il avait avec ses compatriotes Celik et Yazici, un environnement propice à son intégration rapide. La réussite de ce recrutement est aussi collective.

Ces derniers temps, il y a quand même quelques grains de sable dans la vie du LOSC. L'architecte du projet lillois Luis Campos veut partir, le mutisme de Jonathan David – excellent à Milan – peut aussi peser à la recrue la plus chère de l'histoire du club... Est-ce que ces soucis sont annonciateurs de problèmes plus graves à l'avenir ? Je ne pense pas. Comme tous les clubs, Lille aura des hauts et des bas dans sa saison, des petites tracasseries. Est-ce que cela peut toucher le vestiaire ? L'équipe est quand même bien managé, l'effectif est profond et de qualité... On ne réussit pas aussi bien en Europe sans un cadre relativement solide. Le LOSC ne renvoie vraiment aucun signe alarmant. »