Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
AVIS TRANCHE

LOSC : Pierre Ménès applaudit les Dogues mais se paie Séville et la VAR après l'exploit en C1 !

Si Pierre Ménès est heureux pour le LOSC, victorieux du deuxième match de Ligue des Champions de son histoire, il est déçu du FC Séville...

Zapping But! Football Club LOSC : le parcours en Europa League des Dogues

En s'imposant 2-1 sur la pelouse du FC Séville mardi soir, le LOSC s'est totalement relancé dans la course à la qualification de sa poule de Ligue des Champions. Un exploit que Pierre Ménès n'a d'ailleurs pas manqué de saluer sur son site, parlant d'un « sacré coup » pour une « sacrée soirée » des Dogues.

« Cette fois, les mecs de la VAR se sont réveillés »

Le consultant a notamment évoqué l'arbitrage discutable du match et l'attitude scandaleuse du défenseur danois de Séville Thomas Delaney :  « Delaney a commencé son festival dans sa surface tout d’abord en commettant une faute évidente sur David avec un penalty inexplicablement non sifflé par l’arbitre et non corrigé par la VAR. Alors je ne sais pas si le dénommé Delaney s’est cru intouchable mais lorsqu’il a mis une gifle à Bamba dans la surface, cette fois les mecs de la VAR se sont réveillés et ont donné un penalty transformé par David ».

Estimant la victoire lilloise logique et saluant le méritant Jonathan Ikoné pour son but, Pierre Ménès a quand même tapé sur les doigts des Sévillans :  « Pour tout dire, j’ai rarement vu ces dernières années Séville aussi faible sur le plan offensif, aussi agressif – souvent inutilement – et manquant autant d’inspiration. Avec ce succès, le LOSC se retrouve à deux matchs de la fin à la deuxième place de sa poule et il faudra battre Salzbourg à Pierre-Mauroy pour commencer à rêver aux huitièmes de finale. Mais pour une équipe qui a remporté son deuxième match de ligue des champions en 17 tentatives, c’est quand même un résultat magnifique ». 

Ménès taille Séville et la VAR

Si le LOSC a réalisé un retentissant exploit en s'imposant sur la pelouse du FC Séville, Pierre Ménès a du mal à déconnecter ce bon résultat français de la faiblesse de l'adversaire andalou et de l'erreur de la VAR sur le penalty oublié.