Renato Sanches
Renato SanchesCredit Photo - Icon Sport
par Tom Bonnard
DÉCLARATIONS

LOSC : Renato Sanches se fait découper par le Bayern Munich

Dans un entretien accordé à Bild, Karl-Heinz Rummenigge a évoqué son plus grand regret en tant que président de l’administration du club bavarois. Renato Sanches a clairement été cité.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la saison 2020-2021 de Burak Yilmaz

Karl-Heinz Rummenigge a été sacré double ballon d’or en 1980 et 1981. À côté de ça, le natif de l’Allemagne de l’Ouest est un monument du Bayern Munich avec qui il a honoré plus de 400 matches pour près de 220 buts entre 1974 et 1984. Par la suite, il est devenu président de l’administration du club bavarois de 2002 à 2021. L’équipe la plus titrée de Bundesliga n’a donc plus de secret pour lui et peut donc se permettre de donner son point de vue sur l’actualité du club.

« Nous avons payé 35 millions »

C’est notamment ce qu’il a fait dans les colonnes d’AS où Karl-Heinz Rummenigge est revenu sur son plus grand regret en tant que président de l’administration. Le milieu de terrain du LOSC, Renato Sanches, nourrit ses regrets. « Nous l'avons signé un ou deux ans à l'avance. A 18 ans, il était devenu un joueur totalement exalté en Europe. Nous avons payé 35 millions, ce qui était beaucoup d'argent à l'époque. Cela aurait été un projet passionnant de le rejoindre avec Heynckes, mais cela n'a pas pu. Je pense qu'il pourrait toujours jouer à Munich s'il avait été sous les ordres de Jupp. Parce que j'ai récemment vu le match qu'il a joué contre Wolfsburg, où il a joué eh bien, c'était l'un des meilleurs, peut-être même le meilleur sur le terrain. Lille a gagné le match 3-0, en partie grâce à lui », a déclaré Rummenigge avec un brin de regret.

Pour résumer

Karl-Heinz Rummenigge est revenu sur son plus grand regret en tant que président de l’administration. Le milieu de terrain du LOSC, Renato Sanches, nourrit ses regrets. « Nous l'avons signé un ou deux ans à l'avance. A 18 ans, il était devenu un joueur totalement exalté en Europe. Nous avons payé 35 millions, ce qui était beaucoup d'argent à l'époque. »

Tom Bonnard
Rédacteur
Tom Bonnard