LOSC - Stade de Reims (2-1) : les 3 raisons de rester prudent pour les Dogues
Jordan Ikoné face au Stade de ReimsCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

LOSC - Stade de Reims (2-1) : les 3 raisons de rester prudent pour les Dogues

Ce soir, le LOSC a dominé le Stade de Reims (2-1). Néanmoins, il faudra attendre une confirmation à Strasbourg samedi pour être certain que les Dogues sont sur la bonne voie.

Zapping But! Football Club LOSC : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Christophe Galtier

« Ça suffit, dernière chance. Méritez nos encouragements. Réveil ! Bougez-vous. » Les ultras du LOSC étaient remontés ce soir avant le coup d’envoi du match contre le Stade de Reims (2-1). La défaite dans le derby à Bollaert (0-1) samedi a été la goutte de trop d’un début de saison très décevant. En conférence de presse hier, José Fonté et Jocelyn Gourvennec avaient montré qu’ils avaient conscience des lacunes de l’équipe, de ce qu’il fallait apporter pour s’imposer de nouveau. La victoire a bien été au rendez-vous ce soir face aux Champenois grâce à des buts de Jonathan David (29e) et Benjamin André (43e). Mais tous les doutes escortant les champions de France n’ont pas été levés pour autant et ce pour trois raisons.

Un adversaire très faible

D’accord, le Stade de Reims s’est imposé à Rennes (2-0) il y a deux dimanches mais il n’empêche qu’il devrait lutter pour le maintien cette saison et rien d’autre. Les Champenois ont été faibles dans toutes les lignes, facilitant la mission des Lillois. Bizarrement, si le LOSC s’est imposé, s’il a dominé les débats, c’est sans doute son match le moins abouti des trois derniers. Dans l’engagement, dans l’impact, c’était largement mieux contre Wolfsburg (0-0) et à Lens (0-1). Dans la vitesse de transmission aussi. Les hommes de Gourvennec devront élever leur niveau pour ramener un résultat de Strasbourg samedi.

Un jeu qui ronronne

C’est peut-être la conséquence de l’accumulation des matches ou de la faiblesse des adversaires mais ça manquait sérieusement de rythme ce soir ! Beaucoup trop, en tout cas, pour mettre plus souvent en danger une formation rémoise qui se regroupait derrière à la perte du ballon. L’ouverture du score de Jonathan David est survenue à un moment où les Rémois étaient justement un peu trop haut et donc déséquilibrés. Benjamin André a percuté, lancé Burak Yilmaz dans la profondeur, le Turc centrant parfaitement pour le Canadien. Le deuxième but est venu d’un corner. Le reste du temps, trop de lenteur dans les transmissions pour espérer déstabiliser le bloc adversaire. Il va falloir apprendre à changer de rythme !

Grbic, Botman, Ikoné… des titulaires dans le dur

Hier en conférence de presse, les journalistes ont interrogé Jocelyn Gourvennec sur la mauvaise passe traversée par Jordan Ikoné. Le technicien a reconnu que son joueur était en dedans, tout en assurant qu’il faisait les efforts nécessaires pour revenir à son meilleur niveau. Eh bien, il faudra attendre jusqu’à samedi au moins pour que cela se concrétise ! Ce soir encore, l’ancien Parisien a multiplié les mauvais choix dans le dernier geste, comme s’il découvrait ses partenaires. A l’autre bout du terrain, Ivo Grbic continue de montrer des lacunes criantes dans les buts. Non seulement le Croate n’est pas décisif, comme sur le pénalty de Flips à la 74e, mais, en plus, il fait peur par certaines de ses décisions, comme en début de match, quand il est sorti de sa surface pour relancer au pied alors que Fonte était devant lui… Et que dire de Sven Botman ? Incroyable de régularité la saison dernière, le géant néerlandais n’est plus que l’ombre de lui-même. Ce soir, le pénalty encaissé est de sa faute puisqu’il marche sur le talon de Munetsi alors qu’il ne pouvait récupérer le ballon. Clairement en manque de confiance, comme beaucoup de ses partenaires. Et si c’était ça le problème numéro un du LOSC ?

Le LOSC gagne mais ne rassure pas

Grâce à des buts de Jonathan David et Benjamin André, les deux de la tête en première période, le LOSC a dominé le Stade de Reims (2-1). Mais les Nordistes, qui ont vu leurs supporters protester contre les mauvais résultats de ce début de saison, n’ont vraiment pas rassuré dans le jeu. Il faudra faire mieux contre Strasbourg samedi !

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet