OL – Bordeaux (2-1) : Garcia compte les points, Gasset l'a mauvaise
Rudi GarciaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
REACTIONS A CHAUD

OL – Bordeaux (2-1) : Garcia compte les points, Gasset l'a mauvaise

En conférence de presse ce vendredi soir, à l'issue d'OL – Bordeaux (2-1), il y avait vraiment deux salles, deux ambiances entre Rudi Garcia et Jean-Louis Gasset.

Du côté de l'OL et de Rudi Garcia, on n'était clairement pas malheureux de repartir avec la victoire cette fois-ci. Un succès capital dans la course au titre. « L'objectif était de reprendre cette première place et cela met la pression à nos adversaires, Lille et le PSG. Monaco est là aussi. Il est important pour nous de continuer à gagner. Quand on met le but victorieux dans le temps additionnel, c'est toujours énorme en termes d'émotion positive. C'est un très bon moment pour nous. Cela prouve qu'on y a cru jusqu'au bout », note Garcia.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Rudi Garcia veut sécuriser le podium

A défaut du clinquant, le coach rhodanien met en avant l'état d'esprit. « Gagner contre un tel adversaire sur la fin, va rehausser le mental de l'équipe. À mon avis, ces trois points vont beaucoup compter à la fin. On ne joue pas tout seul. L'adversaire a le droit d'être bon et Bordeaux l'a été. Il méritait largement de prendre un point. Ce qui compte, c'est de faire la passe de trois et d'aller gagner à Dijon. Le Paris-SG est programmé pour être champion. Il nous reste à sécuriser notre position dans les trois premières places », a-t-il martelé.

Gasset : « Les joueurs ne méritaient pas de perdre »

Forcément, ce n'était pas la même ambiance chez Jean-Louis Gasset : « Ça m'ennuie de connaître la défaite en 2021 après un match comme celui-là. Les joueurs ne méritaient pas de perdre avec l'investissement qu'ils avaient mis. Ils ont fait le match qu'on avait décidé de faire. On a accompli trente bonnes premières minutes jusqu'au but pris sur coup de pied arrêté, avec un coup de billard, un miracle. Après, on a baissé un peu de pieds. Il a fallu leur dire à la mi-temps que c'était possible, que si on rejouait au foot on les mettrait à mal. On a marqué un but, on a eu des situations. Zéro point à la dernière seconde, c'est dur ».