OL : Juninho, Aulas, Garcia... Grégory Coupet vide encore son sac
Grégory CoupetCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
FRANCHISE

OL : Juninho, Aulas, Garcia... Grégory Coupet vide encore son sac

Dans le Parisien / Aujourd'hui en France, Grégory Coupet est revenu sur son départ de l'OL. Un départ qu'il n'a toujours pas digéré.

En fin de contrat à l'Olympique Lyonnais l'été dernier, Grégory Coupet n'a toujours pas digéré la manière dont s'est conclue son aventure entre Rhône et Saône. S'il a depuis rebondi du côté de Dijon, l'ancien gardien international – qui s'occupe des portiers bourguignons cette saison – a encore vidé son sac dans les colonnes du Parisien / Aujourd'hui en France en marge de la rencontre PSG – DFCO ce samedi soir (21h).

Grégory Coupet n'a pas apprécié le manque de franchise de son ancien coéquipier Juninho ainsi que de son président Jean-Michel Aulas : « Je savais que je ne recevrais rien, mais personne n'a été capable de me dire la vérité en face. Ce n'était pas compliqué, pourtant. J'aurais aimé aussi que le président Aulas soit inquiet de ma situation et me demande ce qui se passe. Mais je n'ai pas eu d'appel. Pas plus après, d'ailleurs ».

 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Rudi Garcia taillé pour son management

Dans sa sortie médiatique, Grégory Coupet n'a pas non plus manqué de taper sur Rudi Garcia : « J'avais mal vécu l'éviction de son prédécesseur Sylvinho, que j'adorais. Il était rigoureux mais, en arrivant, il a cherché à s'adapter à nous. Rudi, lui, a cherché d'entrée à s'imposer sans dialoguer. Un exemple parmi d'autres ? Dès qu'il est arrivé, il m'a dit : "Hors de question que le 3e gardien soit là lors des veilles de match." Je lui ai répondu que ce numéro 3, Anthony Racioppi, était prévu pour être numéro 2 et que, s'il faisait ça, il me le "tuait" sportivement. Il n'a rien voulu entendre. À moi ensuite d'aller expliquer ça aux gars. Je ne fonctionne pas comme ça. Il m'a déçu ».