Les supporters de l'OL
Les supporters de l'OLCredit Photo - Icon Sport
par Fabien Chorlet
INCIDENTS

Paris FC - OL : les Bad Gones sortent enfin du silence après les incidents

Quatre jours après les incidents survenus lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL, les Bad Gones ont réagi via un communiqué, condamnant fermement les violences.

Zapping But! Football Club Olympique Lyonnais : La question de la semaine

"Suite aux événements déplorables survenus ce week-end lors du match de Coupe de France au stade Charléty, nous, bureau du Kop Virage Nord devions prendre la parole. Nous condamnons avec la plus grande fermeté les violences inqualifiables qui se sont déroulées ce jour-là. Ces actes déplorables n'ont pas leur place dans un stade de football et portent le discrédit sur notre sport, le club que nous aimons et l'association que nous faisons vivre.

Comme tous les amoureux de football, nous ne voulons plus jamais revoir les images qui nous ont été données de voir depuis vendredi. Nous tenons néanmoins à rétablir certains faits : comme lors de chacun de nos déplacements tout a été mis en oeuvre pour que tout se passe pour le mieux. De notre trajet en train jusqu’à la gare de Lyon, puis de notre transfert en bus, planifié avec les forces de l’ordre, jusqu’à ce que les 22 acteurs ne rentrent aux vestiaires.

Pour ce qui est de la suite des événements, nous laisserons la justice faire son travail sereinement pour déterminer les responsabilités de chacun et punir les individus responsables. Il est prouvé et acquis que les supporters lyonnais ont été initialement agressés par des supporters parisiens et nous donneront les suites judiciaires qui s'imposent. Ceci étant dit, nous donnons rendez-vous à tous nos adhérents et aux amoureux de l’OL, dès mercredi, pour soutenir comme ils e doit, notre équipe pour la dernière fois de l’année."

Pour résumer

Quatre jours après les incidents survenus lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL, les Bad Gones ont réagi via un communiqué, condamnant fermement les violences.

Fabien Chorlet
Rédacteur
Fabien Chorlet