Jean-Michel Aulas
Jean-Michel AulasCredit Photo - Icon Sport
par Fabien Chorlet
DÉCLARATIONS

OL - Mercato : choqué par le PSG pour Cherki, Aulas vend la mèche pour trois recrues

Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, s'est exprimé après la victoire des Gones sur la pelouse de l'AC Ajaccio (1-0).

Zapping But! Football Club OL : le palmarès complet des Gones

Après la victoire ce dimanche de l'OL à Ajaccio (2-0), le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, s'est arrêté devant les journalistes en zone-mixte, s'exprimant sur le cas Rayan Cherki, qui a fait l'objet d'un intérêt du PSG cet hiver. "J'ai eu longuement Nasser Al-Khelaïfi au bout du fil hier (samedi) soir, il a eu la délicatesse de m'appeler pour me dire : "'est-ce que vous êtes en négociation ?". J'ai dit : "non Nasser", il a beaucoup peiné pour arriver au niveau où il est, il a un coach qui lui fait confiance, il était titulaire ce soir (samedi), c'est fini. Il m'a dit qu'il n'y aurait pas de nouvelle offre du PSG. Je le remercie parce que les contacts avec lui sont totalement directs et sincères. Je ne vais pas dire quel était le niveau de l'offre pour Rayan... j'ai dit aux agents qui l'ont faite à Vincent Ponsot qu'elle était pratiquement insultante compte tenu de la valeur de Rayan."

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’OLYMPIQUE LYONNAIS

"Trois arrivées ? Normalement oui"

Par ailleurs, le patron de l'OL a annoncé que trois joueurs devraient venir renforcer l'effectif de Laurent Blanc d'ici la fin du mercato hivernal. "Trois arrivées ? Normalement oui mais il faut attendre les visites médicales, parce que ça ne se passe peut-être pas aussi bien qu'on l'aurait imaginé. On était partis pour faire trois, je confirme que Jeffinho va venir, il est dans l'avion. Je pense qu'il va y avoir un autre joueur, qui a été annoncé, qui est un international suédois (Amin Sarr) qui vient des Pays-Bas. Les choses sont significatives en termes d'investissement. Il y a Wilson Isidor, on discute avec le Lokomotiv Moscou mais c'est compliqué. Deux sûrs, trois... c'est probable. Peut-être. Un milieu défensif, c'était la première demande de Laurent Blanc. C'est compliqué parce qu'on veut des joueurs supérieurs à ce qu'on a, ce n'est pas si facile, surtout dans les trois derniers jours. Mais on va casser une partie de la tirelire pour réussir le mercato. On a conscience qu'on n'est pas à notre place. Mais il reste la moitié du championnat."

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Après la victoire ce dimanche de l'OL à Ajaccio (2-0), le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, s'est arrêté devant les journalistes en zone-mixte, s'exprimant notamment sur le cas Rayan Cherki.

Fabien Chorlet
Rédacteur
Fabien Chorlet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.