OL – Mercato : Pellistri bloqué jusqu'en décembre, Reine-Adélaïde pourrait finalement rester !
Jeff Reine-AdélaïdeCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
MERCATO SHOW

OL – Mercato : Pellistri bloqué jusqu'en décembre, Reine-Adélaïde pourrait finalement rester !

A l'OL, les derniers jours du Mercato promettent d'être agités. Ce jeudi, il est notamment question des cas Facundo Pellistri (Peñarol) et Jeff Reine-Adélaïde.

Attendu comme la deuxième recrue de la semaine à l'Olympique Lyonnais après Lucas Paqueta (ex-Milan AC), Facundo Pellistri (Peñarol, 18 ans) n'est plus si sûr de pouvoir débarquer dans la Capitale des Gaules dans un avenir proche. Si le club uruguayen avait initialement accepté l'offre de 5 M€ + 2 M€ de bonus pour 50% des droits du joueur, Peñarol aurait finalement fait marche arrière si l'on en croit la presse locale.

A la radio Sport 890, Marcelo Areco, l'un des conseillers du club uruguayen a assuré que Peñarol souhaitait garder Pellestri encore quelques mois : « La décision de Peñarol c’est que Pellistri reste jusqu’en décembre. On verra après ce que voudra le club français ». La balle est donc désormais dans le camp de l'OL : accepter de patienter jusqu'à la fin de saison du Peñarol dans trois mois... ou mettre fin au deal.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE LYONNAIS

Reine-Adélaïde finalement prêt à rester à l'OL ?

En parallèle de ce dossier, le départ de Jeff Reine-Adélaïde (22 ans) n'est plus aussi certain. Selon L'Equipe, Rennes est aujourd'hui moins insistant pour l'international Espoirs français. Si le Hertha Berlin est toujours là et en pôle sur le dossier, l'ancien Angevin n'a toujours pas donné son accord au club de Bundesliga.

Dans son esprit, rien n'est décidé et « JRA » n'exclut pas non plus de rejouer avec l'OL. Sans doute forfait pour l'Olympico car blessé au mollet, Reine-Adélaïde a écouté Rudi Garcia, qui lui a dit sa manière de penser suite à son entretien à L'Equipe, et il sait que son coach ne sera pas rancunier à son égard s'il se montre performant à l'entraînement. Une situation qui pourrait l'inciter à étirer son séjour de quelques mois entre Rhône et Saône.