ASSE, LOSC : les remous électriques à l’OM rejaillissent sur les Verts et Galtier
Christophe Galtier (LOSC)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ANTÉCÉDENTS

ASSE, LOSC : les remous électriques à l’OM rejaillissent sur les Verts et Galtier

Les tumultes au sein de l’organigramme de l’OM ont en effet collatéral sur l’ASSE, qui se rappelle avoir eu affaire avec certains collaborateurs aujourd’hui reliés à Marseille.

Zapping But! Football Club OM : la liste des humiliations en Coupe de France

Le licenciement pour faute grave de Michel Flos pourrait être celui de trop à l’OM. Recruteur-superviseur à l'OM depuis neuf ans après avoir été joueur et entraîneur, l’intéressé est mis en cause par le club phocéen de manière virulente. 

« Il était devenu incompétent depuis quatre mois, avec des actes d’insubordination répétés, souffle dans La Provence son avocat Me Didier Lacombe. Il n’aurait pas dit bonjour à David Friio. Vu son passé, c’est injurieux de le traiter ainsi. S’il y en a bien un qui respecte l’institution OM, c’est lui. Il a connu toutes les directions des dernières années et jamais il ne lui a été adressé le moindre reproche. » Selon La Provence, Flos conteste ce licenciement et le conseil des prud’hommes de Marseille a d’ores et déjà été saisi.

 
VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Me Lacombe a laissé un souvenir cuisant à l'ASSE et Galtier

Ces tumultes peuvent rappeler des souvenirs cuisants à l’ASSE. Poteaux Carrés, site pro stéphanois, se souvient que Friio a mis le club forézien aux prud’hommes après trois ans passés à la cellule de recrutement des Verts. Le scout désormais proche de Pablo Longoria à l'OM n’est pas le seul ancien de l’ASSE impliqué dans ces remous puisque Lacombe a été son ex-directeur juridique entre juillet 1998 et février 2011 ! Les supporters des Verts n’ont sans doute pas oublié que l’avocat avait été condamné en octobre 2014 par le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir piraté en 2011 les boites mails de plusieurs responsables du club. Bernard Caiazzo, Roland Romeyer et Christophe Galtier étaient notamment concernés.