FC Metz - OM (1-1) : un match qui met en lumière 3 chantiers prioritaires pour Sampaoli et Longoria cet été
Pablo Longoria (à gauche), avec Frank McCourtCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

FC Metz - OM (1-1) : un match qui met en lumière 3 chantiers prioritaires pour Sampaoli et Longoria cet été

Au terme d’un nul des plus soporifiques, l’OM a conclu sa saison par un nul à Metz (1-1) qui ne l'a pas empêché de confirmer sa 5e place, donc sa participation à l’Europa League. Mais il faudra beaucoup de changements dans l’équipe pour que le jeu soit au rendez-vous en 2021/22.

Zapping But! Football Club OM : les meilleures déclarations de l'année 2020

Un animateur au poste de sentinelle

Que de passes entre défenseurs centraux ce soir ! Balerdi pour Alvaro, qui transmet à Caleta-Car, qui lui remet, etc. Sachant que le FC Metz n’allait pas se découvrir en pressant les axiaux phocéens, ça a donné un match d’un ennui profond. Si l’Argentin, l’Espagnol et le Croate ont ainsi joué à la baballe, c’est tout simplement parce qu’ils ne trouvaient personne un cran plus eux pour lancer une action. Dimitri Payet était trop avancé sur le terrain, le chercher aurait pu occasionner une perte de balle dangereuse. Moralité : il faudrait un milieu défensif expert dans la construction la saison prochaine. D’où l’idée Gerson (Flamengo). Même si le Brésilien ne semble pas un expert des accélérations, sa technique et sa vision feraient un bien fou. Sinon, Valentin Rongier pourrait faire l’affaire s’il retrouve son niveau de la première saison. Mais encore faudrait-il que Sampaoli lui fasse confiance. Ce soir, il lui a préféré Kamara et Gueye. C’est mieux dans l’impact physique, plus performant à la récupération mais pour ce qui est de l’élaboration du jeu…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

De meilleures paires sur les ailes

Florian Thauvin a prouvé son importance par son absence ! Suspendu ce soir, le gaucher a terriblement manqué à Pol Lirola, qui avait tout le couloir pour lui puisque Sampaoli avait opté pour un schéma avec deux pointes (Milik, Benedetto), donc sans ailier. L’Espagnol a fait ce qu’il a pu, réalisé quelques bons débordements, s’est procuré une belle occasion mais il n’a pas eu son rayonnement habituel. Car il lui a manqué un partenaire un cran plus haut pour dédoubler ou faire des appels.

Idem à gauche avec Jordan Amavi. De retour dans le onze de départ, l’ancien Niçois était orphelin de son ami Dimitri Payet, positionné dans l’axe. Pour un premier match de 90 minutes depuis plusieurs mois, avoir un couloir entier pour lui n’était pas un cadeau. Et le latéral a, fort logiquement, beaucoup moins rayonné qu’à l’accoutumée. Créer deux paires complémentaires sur les côtés devra être une priorité de Pablo Longoria et Jorge Sampaoli pour…

Mieux alimenter Arkadiusz Milik

On l’a encore vu ce soir, le Polonais est une vraie perle. Le vrai grantatakan attendu depuis le début de l’ère McCourt. Mais pour qu’il brille encore plus que depuis le mois de février, encore faudrait-il qu’il soit mieux servi. Jusqu’à ce soir, Sampaoli avait opté pour des « faux pieds » dans les couloirs (Payet à gauche, Thauvin à droite), ce qui ne favorisait pas les centres. A Metz, il a titularisé Benedetto à ses côtés. Ça a été intéressant mais insuffisant. Milik a besoin de centres exploitables pour faire la différence. Comme celui que lui a déposé Lirola sur la tête la semaine dernière contre Angers (3-2). Enfin, tout ça, c’est à condition qu’il reste, bien évidemment…

Pour résumer

L’OM a décroché une triste défaite (0-1) à Metz pour conclure saison 2020/21. Pablo Longoria et Jorge Sampaoli ont du pain sur la planche cet été.

Raphaël Nouet
Article écrit par Raphaël Nouet