Girondins de Bordeaux - OM (0-0) : les tops et les flops marseillais d'un nul héroïque
Dario Benedetto après son expulsionCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
GUERRIERS

Girondins de Bordeaux - OM (0-0) : les tops et les flops marseillais d'un nul héroïque

L'OM n'a pas vaincu la malédiction des 44 années sans victoire à Bordeaux mais il a su ramener un point alors qu'il s'est retrouvé réduit à neuf à l'heure de jeu.

Zapping But! Football Club OM : satisfactions, déceptions... le premier bilan de la saison des Marseillais

Les tops

Pol Lirola : après ses deux passes décisives à Auxerre (2-0) en milieu de semaine, l’Espagnol a rendu une nouvelle très bonne copie contre les Girondins. Au niveau de la percussion, c’est vraiment le jour et la nuit avec Hiroki Sakai, comme on a pu le constater sur cette percée plein axe à la 72e au cours de laquelle il est passé entre cinq adversaires avant d’être descendu aux 20 mètres. Reste à travailler l’aspect défensif, notamment dans le replacement après ses montées. Parce qu’on l’a vu plusieurs fois rester à hauteur de Florian Thauvin alors qu’une contre-attaque girondine s’amorçait. Un superbe retour dans sa surface devant De Préville à la dernière seconde pour nous faire mentir…

Boubacar Kamara : comme à l’Abbé-Deschamps, il a rendu une copie très propre en défense centrale. Il y a deux ans, lors de la dernière saison de Rudi Garcia, il avait des sautes de concentration qui pouvaient coûter cher. Mais il semblerait que son passage au milieu de terrain ait gommé ce défaut. Il est désormais un véritable patron de défense. A tel point qu’on se dit qu’une association avec Alvaro Gonzalez pourrait rendre de sacrés services dans cette saison compliquée.

Pape Gueye : on pouvait craindre que le poste de sentinelle ne soit laissé à l'abandon après le recul de Kamara mais il n'en est rien. L'ancien Havrais rayonne quand il évolue à cette place. On l'a découvert à l'automne et il n'a fait que confirmer, même si son expulsion à Rennes (1-2) l'avait quelque peu freiné. Clairvoyant, omniprésent et très bon dans l'orientation du jeu, il va rapidement devenir une vertèbre solide de la colonne du futur OM.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Les flops

Dario Benedetto : il lui est passé quoi par la tête à l’Argentin à la 59e minute pour mettre un tacle comme ça à Koscielny ?!? Evidemment, il y avait faute sur lui au départ de l’action ; bien sûr qu’il était frustré par l’expulsion de Balerdi quatre minutes plus tôt ou par une énième partie au cours de laquelle il s’était battu pour rien, sans avoir d’action en retour. Mais laisser ses partenaires à neuf, dans ces conditions, à 40 mètres de ses buts, c’est presque une faute professionnelle.

Valère Germain : c’est dur pour lui parce qu’une fois de plus, il s’est bien battu. Mais s’il marque à la 54e devant Costil plutôt que d’essayer de servir Thauvin, il n’y a pas de contre, pas d’expulsion de Balerdi et sans doute pas celle de Benedetto. Trop d’altruisme tue l’altruisme. Evoluer dans le couloir gauche de l’attaque ne l’aide évidemment pas à exprimer son potentiel mais il y a quand même des occasions qu’il faut savoir saisir. Et transformer…

Olivier Ntcham : une rentrée horrible à la 61e. Un coup franc à 30 mètres envoyé directement dans les gants de Costil alors qu’aucun partenaire ne croisait dans le coin, un autre bien placé après la percée de Lirola expédié dans les tribunes, une tentative de feinte devant un Girondin à 20 mètres au terme de laquelle il oublie le ballon… Il n’a certes aucune affinité avec ses partenaires puisqu’il vient d’arriver. Mais il y a un minimum à assurer et, clairement, ce soir, il ne l’a pas montré…