Hiroki Sakai
Hiroki SakaiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RATE

Manchester City - OM (3-0) : les notes des Olympiens éliminés de l’Europe

Battu à l’Etihad Stadium (0-3), l’OM n’a pourtant pas démérité. Mais faute de réalisme en première période, il a été sanctionné par Manchester City et termine dernier de sa poule. Il ne sera donc pas reversé en Europa League.

Mandanda (5) : le gardien international a eu très peu à s’employer en première période. Mais il s’est systématiquement montré sûr dans ses prises de balle ainsi que dans ses relances au pied. Il ne pouvait rien sur le but de Torres (48e), qui lui glisse le ballon sous le corps à bout portant. Sur le but d’Agüero (77e), il réalise un bel arrêt sur une tête anglaise mais relâche le ballon que l’Argentin pousse au fond des filets.

Sakai (4,5) : comme toujours fiable défensivement mais trop juste techniquement pour faire la différence devant. Pourtant, le guerrier japonais n’hésite pas à proposer des solutions offensives mais soit il passe en retrait, soit il centre au troisième poteau. Mal placé sur l’ouverture du score.

Alvaro (5) : une première période en patron de défense avec, comme à Nîmes pour le but de Benedetto, des relances excellentes. L’Espagnol, qui découvrait la Champions League, est toutefois un peu trop lent pour le très haut niveau. On l’a senti plusieurs fois à la limite quand City a attaqué dans sa zone. Une belle anticipation pour couper une attaque adverse à la 71e.

Balerdi (5) : un futur très grand, selon André Villas-Boas. Ce qui signifie qu’il ne l’est pas encore et on est tout à fait d’accord avec le Portugais. A l’instar d’Alvaro, il paraît trop lent pour le très haut niveau. En revanche, niveau relance, c’est très bon, même sous la pression. Tir à côté sur un joli centre en force de Payet à la 51e.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OM

Nagatomo ne rassure pas

Nagatomo (4) : hum… Villas-Boas lui avait visiblement demandé de ne pas se projeter, craignant sans doute que City passe souvent de son côté, comme au match aller. Le Japonais a très bien respecté la consigne mais on se demande s’il aurait de toute façon pu participer aux offensives tellement il semble tout le temps à la limite de craquer. Contre bien Mahrez à l’heure de jeu.

Kamara (5,5) : peut-être le meilleur Olympien de la soirée. Partout sur le terrain, on l’a trouvé tel qu’en début de saison dernière, quand il rayonnait par son placement et la sûreté de sa relance. Ce n’était pourtant pas évident ce soir, même face à une équipe bis de City. Mais il a assuré. Et c’est fait une belle pub pour un futur transfert à l’intersaison. Remplacé par Rongier à la 67e.

Sanson (4,5) : une belle volée de l’extérieur de la surface en fin de première période, un contrôle de la poitrine suivi d’une relance très zen à la 53e pour couper une attaque de City. Dans le milieu de terrain à trois de l’OM, il était la pointe haute, chargée de se balader où bon lui semblait. Mais comme trop souvent, il a été branché sur courant alternatif. Il peut faire beaucoup mieux. Mais ça fait longtemps qu'on le dit…

Gueye (4,5) : plus timide que Kamara, plus à l’arrache dans ses relances, l’ancien Havrais a vu que la Champions League, c’était un autre tempo que la Ligue 1. Néanmoins, il a montré de belles dispositions qui laissent augurer un avenir radieux et une place de titulaire. Par exemple quand Kamara, justement, ne sera plus là… Remplacé par Strootman (74e), à qui AVB a fait une fleur pour son investissement sans faille malgré un temps de jeu réduit.

Thauvin (4,5) : quelques bons débordements suivis de centres n’ayant pas trouvé preneur. Mais de lui, on attend toujours plus, ou mieux. L’impression qu’il est davantage armé pour briller en Ligue 1 qu’en Champions League ne s’est pas dissipée ce soir. Et devrait l’inciter à réfléchir au moment où il devra choisir entre une prolongation et une nouvelle expérience à l’étranger. Remplacé par Aké à la 74e.

Thauvin, la marche est trop haute

Germain (4,5) : en seconde période, quand City avait le ballon, c’est-à-dire souvent, il venait jouait milieu gauche. C’est d’ailleurs lui qui « offre » le ballon de but à Torres en l’ôtant à Mahrez. Sinon, il a été, comme toujours, très juste dans ses remises et il aurait pu marquer à la 41e sur un beau centre de Thauvin mais sa déviation a été contrée. Présent dans le pressing mais, comme ses collègues, trop léger pour le très haut niveau.

Payet (4,5) : une très bonne première mi-temps, symbolisée par son but de l’extérieur du droit justement refusé pour hors-jeu à la demi-heure ou par sa tentative de lob du milieu de terrain. Mais il a disparu de la circulation après le repos. A cause de la fatigue et parce que Guardiola a fait en sorte de l’isoler. Remplacé par Cuisance à la 67e.

Conclusion : en deux matches et six buts inscrits, Manchester City aura exposé toutes les faiblesses de cet OM. Trop faible dans tous les secteurs pour espérer rivaliser avec les meilleurs, même en y mettant de l’envie comme ce soir. Mais après sept années d’absence, le club phocéen ne pouvait espérer beaucoup mieux en C1. L’idée était d’apprendre et de faire mieux dès la saison prochaine.

Pour résumer

Dominé dans tous les compartiments par Manchester City, l’OM a été logiquement battu (0-3) et est donc éliminé des compétitions européennes.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet