OGC Nice - OM : Daniel Riolo prend parti et désigne le coupable idéal après les incidents
Daniel RioloCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
PRISE DE POSITION

OGC Nice - OM : Daniel Riolo prend parti et désigne le coupable idéal après les incidents

Daniel Riolo a vivement réagi suite aux incidents ayant émaillé la rencontre de clôture de la 3e journée de L1 entre l’OGC Nice et l’OM dimanche à l’Allianz Riviera (1-0, match arrêté).

Zapping But! Football Club OM : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

On n’a pas fini d’entendre parler du match entre l’OGC Nice et l’OM d’hier. Peu après l’heure de jeu, Dimitri Payet a été touché dans le dos par une bouteille lancé depuis le kop niçois. Il s’est écroulé et s’est relevé pour balancer la bouteille vers la tribune, avant d’en relancer une deuxième.

S’en sont suivis des altercations entre joueurs et supporters et même entre adversaires sur la pelouse avant que le match soit arrêté. La raison ? Les joueurs de l’OM ont refusé de revenir jouer malgré le feu vert donné par la LFP, les officiels et la volonté des Aiglons de terminer la partie. Daniel Riolo a vivement réagi suite à ce chaos en donnant raison aux Marseillais et en fustigeant Jean-Pierre Rivère, qui a soutenu le public niçois jusqu’au coup de sifflet final.

« C’est absolument inadmissible ce que j’ai vu là. C’est n’importe quoi ! Je ne comprends pas qu’on soit encore là, que les Marseillais ne s’en aillent pas. Il n’y a pas à reprendre : Marseille gagne le match, au revoir ! Je suis vraiment choqué, avait-il déjà lancé en plein match. Jean-Pierre Rivère est lamentable. Je suis écœuré par ce que je viens d’entendre, mais ça ne me surprend pas : je ne sais pas ce que doivent faire les supporters pour qu’un président de club les condamne. Lui il vient et il les défend… »

Pour résumer

Daniel Riolo a vivement réagi suite aux incidents ayant émaillé la rencontre de clôture de la 3e journée de L1 entre l’OGC Nice et l’OM dimanche à l’Allianz Riviera (1-0, match arrêté). Selon le consultant, Jean-Pierre Rivère a été lamentable.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert