OM : 2 solutions internes se présentent à Villas-Boas pour pousser Payet sur le banc
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CONCURRENCE

OM : 2 solutions internes se présentent à Villas-Boas pour pousser Payet sur le banc

Devant la méforme persistante de Dimitri Payet, l'entraîneur de l'OM, André Villas-Boas, pourrait être amené à titulariser d'autres joueurs. Ça tombe bien, Nemanja Radonjic et Saîf-Eddine Khaoui ont brillé avec leurs sélections cette semaine.

Il paraît que Dimitri Payet aurait pris la décision de faire plus d'efforts à l'entraînement pour retrouver son poids de forme. C'est louable mais c'est assez incroyable qu'un joueur de son talent et de son âge ce soit laissé aller à ce point. On imagine la déception d'un André Villas-Boas, qui a basé tout le jeu de son équipe autour de lui depuis un an et demi. Le Portugais pourrait, en représailles, laisser le Réunionnais sur le banc pendant un certain temps. Mais qui titulariser à sa place ? Deux joueurs ont brillé en sélection cette semaine. 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Khaoui et Radonjic ont tous les deux marqués en sélection

Le premier, c'est Saîf-Eddine Khaoui. Le Tunisien a inscrit le but des Aigles de Carthage face à la Tanzanie mardi soir d'une jolie frappe enroulée dans la lucarne opposée. Au club depuis 2016, l'ancien Tourangeau n'a jamais réussi à se faire une place dans le onze de départ. Villas-Boas a tenté de le reconvertir en latéral gauche, sans succès. Vu le contexte, le Portugais pourrait le titulariser dans le couloir, ce qui offrirait de bons centres à un Dario Benedetto muet…

Le deuxième Olympien ayant brillé se nomme Nemanja Radonjic. A l'automne dernier, le Serbe s'était subitement enflammé avec l'OM, accumulant les buts. Va-t-il recommencer en 2020 ? Il a en tout cas allumé la mèche hier soir avec sa sélection d'une jolie frappe légèrement contrée ayant lobé le gardien russe. Villas-Boas a tenté de faire confiance à Radonjic tout au long de la saison dernière mais son manque de rigueur tactique a fini par lui coûter cher. Aura-t-il droit à une seconde chance ?