Dimitri Payet
Dimitri PayetCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

OM : ces 3 Olympiens qui ont refusé de jouer au père Noël contre Reims

Ce soir, l’OM n’est pas parvenu à forcer le verrou champenois, alors même que Reims était grandement diminué par le covid. Un mauvais résultat (1-1) qui s’explique par les contre-performances de trois joueurs qu’on a connus plus inspirés.

Zapping But! Football Club OM : top 10 des joueurs les plus capés de l'histoire

On ne cesse de le répéter mais le Stade de Reims est une bête noire pour l’OM. Depuis les années 50, quand il écrasait le football français et mettait des fessées à tout le monde, jusqu’à aujourd’hui, le club champenois prend un malin plaisir à faire mal aux Marseillais, surtout au Vélodrome. Les 20 ans de la victoire en Champions League gâchés par un triste 0-0 le 26 mai 2013 ? C’était Reims. La première cauchemardesque de Villas-Boas ? Encore Reims ! Ce soir, la vilaine bête rémoise a encore frappé. Amoindrie par le covid, elle s’est présentée avec de nombreux jeunes, a joué la défense à outrance, a placé un contre meurtrier et a rapporté un nul du boulevard Michelet, uniquement parce que l'arbitre a accordé un pénalty scandaleux. Mais qu’on ne s’y trompe pas : si l’OM n’est pas parvenu à s’imposer, c’est notamment parce que trois de ses maîtres à jouer ont déçu.

Dimitri Payet : à tout seigneur, tout honneur. Le Réunionnais est le joueur le plus décisif depuis le début de la saison à l’OM. Mais ce soir, il n’a rien réussi. Pas inspiré dans ses passes, souvent trop lent et trop statique, il s’est enlisé dans la nasse rémoise. Et quand il a enfin trouvé un semblant de créativité, c’est la barre qui s’est opposée à son dessein. Dommage, car sa frappe enroulée en première période méritait un meilleur sort. Et elle aurait changé radicalement la physionomie de la partie. Il a égalisé à la dernière seconde mais le pénalty est un véritable scandale. Cela sauve à peine son match…

Cengiz Ünder : le Turc a souvent pris le relais de Payet depuis le début de la saison. Mais depuis un mois, il traîne un problème au dos, joue moins et sa dynamique s’en ressent. Ce soir, il a tout fait à l’envers. Il a frappé quand il aurait dû passer, à dribbler quand il aurait dû centrer… Gêné par l’explosivité du couloir gauche rémois, il n’a pas pesé sur le jeu comme à l’accoutumée. La mini-trêve hivernale devrait lui faire du bien.

Arkadiusz Milik : il aurait dû garder un but en réserve pour ce soir, plutôt que d’en claquer trois dimanche face à des amateurs. Ce soir, on a vu le Polonais inquiétant de cette première partie de saison, celui qui n’arrive pas à se synchroniser avec ses partenaires. Il n’était visiblement pas content quand Sampaoli l’a remplacé par De La Fuente à 25 minutes de la fin mais vu sa production, il ne méritait pas meilleur sort. Vivement qu’il retrouve son niveau du premier semestre 2021 et sa relation si prometteuse avec Payet !

Payet, Ünder et Milik n’ont pas porté l’OM face à Reims

Si l’OM a connu un dernier match très frustrant en 2021, c’est notamment parce que ses trois stars offensives n’ont pas été au niveau attendu. Dimitri Payet, notamment, a été bien moins tranchant qu’à l’accoutumée. Cengiz Ünder idem alors qu’Arkadiusz Milik n’a jamais été trouvé par ses partenaires. Une vraie déception.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet