OM - FC Lorient (3-2) : les 3 paris ratés de Jorge Sampaoli qui ont failli coûter cher
Florian Thauvin face à Fabien LemoineCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

OM - FC Lorient (3-2) : les 3 paris ratés de Jorge Sampaoli qui ont failli coûter cher

Si l’OM a failli perdre ses premiers points à domicile sous le commandement de Jorge Sampaoli, c’est parce que l’entraîneur argentin a tenté des paris qui se sont avérés désastreux pour la réception de Lorient (3-2).

Zapping But! Football Club OM : top 10 des joueurs les plus capés de l'histoire

Cuisance milieu droit : le pire du pire. En première période, au sein d’une formation il est vrai à la dérive, le joueur prêté par le Bayern Munich a tout raté. Même les choses les plus simples, comme des contrôles sur des passes pas appuyées et sans opposition, finissaient en touche ou étaient récupérées par les Merlus. On ne saurait dire si c’est parce qu’il est trop crispé ou s’il n’a tout simplement pas le niveau mais Michaël Cuisance est un véritable flop. Ses deux buts contre Rennes puis Brest avaient fait croire à une explosion sous les ordres de Sampaoli. Mais non, c’est une implosion. En juin, ce sera retour à l’envoyeur, même en cas d’indemnité largement revue à la baisse.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Thauvin à gauche, c'est non

Thauvin piston gauche : depuis combien de temps le champion du monde n’avait-il pas joué dans le couloir gauche ? Une éternité, visiblement, au vu de son manque de repères. S’il s’est bien attelé à la partie défensive de son travail, il a en revanche été inexistant offensivement. Incapable de passer ses adversaires par le dribble, il s’est énervé à plusieurs reprises devant le manque de solutions dans le jeu. Après le repos, il est passé à droite et ça a été beaucoup mieux, même si c'est une mauvaise passe de sa part qui a conduit au but du 2-2 de Lorient. Si Pol Lirola a inscrit un doublé, c'est notamment parce que son compère Thauvin, passeur décisif sur son premier but, était de retour devant lui. Mais on reste tout de même loin du joueur ultra décisif des saisons 2016, 2017, 2018 et 2019. On a bien compris qu’après avoir manqué un an de compétition, il fallait autant de temps pour retrouver son meilleur niveau. Mais le sien, de temps, est compté car il sera en fin de contrat en juin. Sampaoli et Longoria veulent le garder mais au vu de ce qu’il montre, on n’est pas certain que ce soit une bonne idée…

Kamara qui reste au milieu : le Minot est indispensable à son équipe, surtout au milieu. Seulement, en l’absence d’Alvaro et Caleta-Car, il aurait mieux valu qu’il redescende d’un cran car Perrin et Sakai n’ont pas constitué un trio défensif très sécurisant avec Balerdi. En première période, les Merlus ont fait trembler les Marseillais à chaque fois qu’ils ont passé le rond central. Après la pause, Perrin a été remplacé par Luis Henrique et Kamara est redescendu d’un cran. Ça a été mieux, même si l’OM a encaissé un second but. Mais c'est Kamara qui a été à l'avant-dernière passe sur le but égalisateur (magnifique) de Payet. Comme quoi, il peut être aussi important en défense…