OM : le club se plaint après les incidents à Angers, Daniel Riolo veut frapper un grand coup
Des incidents ont terni Angers - OMCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
RADICALITÉ

OM : le club se plaint après les incidents à Angers, Daniel Riolo veut frapper un grand coup

La multiplication des incidents dans les stades de L1 a conduit Daniel Riolo à imaginer une solution radicale pour y mettre fin. L’OM peut d’ores et déjà trembler pour la suite.

Zapping But! Football Club

Les incidents dans les stades s’enchaînent ces derniers temps et l’OM en a déjà connu deux, à Nice le 22 août et à Angers ce mercredi. Au terme de la rencontre, les supporters des deux équipes se sont affrontés et ont une fois de plus donné une piètre image de notre championnat. Ces derniers temps, les supporters du LOSC, du RC Lens et du Montpellier HSC en avaient déjà fait de même. Pour Daniel Riolo, c’en est trop : il faut frapper fort et interdire le déplacement des groupes de supporters.

« Là, il ne faut plus tergiverser, on interdit tous les déplacements. Et on arrête les commissions pour savoir si c’est bien ou pas bien. Les supporters ne le méritent pas, ils ne veulent pas. Le déplacement, tu l’interdis, stop. Il y a trop de problèmes, trop de coupables. Quand on a arrêté les déplacements en Ligue 1, c’était pour beaucoup moins grave que ça. Stop. Terminé les déplacements, a-t-il affirmé au micro de RMC Sport. Les flics, qui en prennent dans la gueule toute la journée, partout où ils sont, il faut en plus leur demander de gérer des supporters en déplacement? Regardez les images, c’est un délire. Il faut encore combien d’exemples pour arrêter les déplacements? La police a autre chose à faire que de s’occuper sans arrêt de supporters. La situation est insupportable aujourd’hui. »

En parallèle, un dirigeant de l’OM a soufflé après les incidents à Angers. « Tous nos déplacements deviennent problématiques, on a l’impression que certains clubs prennent vraiment la sécurité à la légère, a-t-il pesté dans L’Équipe. On a l’impression qu’ils mettent le même dispositif pour nous que pour les autres clubs. Comment se fait-il qu’on n’arrive pas à gérer 500 supporters de l’OM dans un stade ? On en gère plus de 50 000 sans problème au Vélodrome, à chaque match, avec des moyens adéquats… À Angers, deux bombes agricoles sont balancées dans notre tribune à la fin, on empêche nos stadiers d’être en bas du parcage, du coup, ils sont dans la foule et nos supporters forcent le passage. S’ils sont en bas, personne n’avance. Et la sécurité angevine ne retient personne, de son côté. »

Pour résumer

La multiplication des incidents dans les stades de L1 a conduit Daniel Riolo à imaginer une solution radicale pour y mettre fin. L’OM peut d’ores et déjà trembler pour la suite tant le polémiste semble avoir les idées claires.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert