OM - Montpellier (3-1) : les 3 tops et les 3 flops de Marseillais qui repartent de l’avant
Dimitri PayetCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
REPRISE

OM - Montpellier (3-1) : les 3 tops et les 3 flops de Marseillais qui repartent de l’avant

Après trois matches sans victoire, l’OM a retrouvé le chemin du succès en disposant de Montpellier (3-1) au Vélodrome. Trois joueurs ont gagné des points mais trois autres en ont perdu aux yeux d’André Villas-Boas.

L’OM n’avait plus gagné depuis le samedi 12 décembre (2-1 contre Monaco) au Vélodrome. Ses deux défaites (à Rennes et Angers) et son nul (Reims) l’avaient éloigné du haut de tableau. Il fallait une réaction et elle est intervenue ce soir contre Montpellier, même si elle a mis du temps à intervenir. Voici les trois héros et les trois flops phocéens de cette rencontre.

Dimitri Payet

Laissé sur le banc au coup d’envoi, le Réunionnais a vu ses partenaires galérer pendant 73 minutes, même si c’est celui qui l’a remplacé dans le onze de départ (Nemanja Radonjic) qui a ouvert le score. Et puis, à un quart d’heure de la fin, Villas-Boas s’est résolu à le lancer dans la bataille. Avec un succès quasi immédiat. Bien en jambes, Payet a redonné du peps au jeu marseillais et a inscrit le deuxième but de son équipe à la 80e minute d’une belle frappe de l’extérieur de la surface. Une belle façon de rappeler qu’il est indispensable à la bonne marche de son équipe.

Florian Thauvin

A quelle place serait l’OM sans lui ? Ce soir, jusqu’à l’entrée de Dimitri Payet, il a été le seul danger de son équipe. Et le passeur décisif pour Radonjic. Il a également délivré deux caviars à Dario Benedetto qui se seraient transformé en buts avec un buteur en confiance. Critique à l’égard de son équipe en fin d’année, le champion du monde s’est comporté en patron ce soir. De quoi donner encore plus de regrets à Jacques-Henri Eyraud de ne pas l’avoir prolongé plus tôt…

Boubacar Kamara

Il disputait son centième match sous le maillot blanc ce soir. Et il a dignement célébré ce chiffre rond. Il était pourtant privé de Valentin Rongier mais il a brillé dans sa zone de jeu, récupérant beaucoup de ballons, orientant bien le jeu et se projetant même vers l’avant pour redonner l’avantage à son équipe après l’égalisation héraultaise. Un vrai bon match du Minot.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Dario Benedetto

Comment a-t-il pu tirer sur le poteau ou le petit filet à la 23e minute ? Sur un centre venu de la gauche, le gardien montpelliérain et un défenseur se gênent, si bien que Benedetto, positionné juste à côté du poteau, n’a plus qu’à pousser le cuir au fond des filets. Mais non… Il tire à côté. Preuve d’un manque de confiance qui ne passe pas, malgré des buts comme contre Nantes ou à Nîmes. Florian Thauvin l’a beaucoup cherché mais, à chaque fois, l’Argentin n’a pas cadré. Rendant d’autant plus urgent le recrutement d’une pointe.

Mickaël Cuisance

Lui aussi semble avoir perdu confiance. Quelle différence entre ses premières prestations sous le maillot blanc et celle de ces dernières semaines ! Le point positif, c’est qu’il ne se cache pas. Mais il n’illumine pas du tout le jeu. Est-ce parce que ses partenaires ne bougent pas suffisamment autour de lui, comme Thauvin l’avait regretté après Reims ? Possible. Mais on attend encore et toujours beaucoup plus du joueur prêté par le Bayern Munich. Lui aussi, visiblement, puisque sa sortie à l’heure de jeu n’a pas semblé le surprendre…

Duje Caleta-Car

On aurait pu citer Nagatomo ou Sakai mais on l’a suffisamment fait ces dernières semaines. Alvaro Gonzalez est aussi moins bien que la saison passée. Mais il sauve encore des coups donc on lui pardonnera certaines de ses errances ou encore ses polémiques systématiques avec les arbitres, même quand ce sont des femmes. Caleta-Car, en revanche, n’a sauvé son match avec rien du tout. L’ancien de Salzbourg a hélas retrouvé son niveau d’avant-Villas-Boas, quand ses sautes de concentration coûtaient cher à l’équipe. Ce soir, il ne sort pas sur Mollet au moment de l’égalisation. Et il a souvent laissé des boulevards à Delort. Loin d’être impérial. Donc loin d'être vendable en Angleterre ou ailleurs…