OM - Olympiakos (2-1) : les 3 héros d'une fin de série attendue
Joie des Marseillais après l'égalisation de PayetCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ON NE L'ATTENDAIT PLUS

OM - Olympiakos (2-1) : les 3 héros d'une fin de série attendue

L'OM a battu l'Olympiakos (2-1) ce soir, mettant un terme à sa série catastrophique de 13 défaites en Champions League. Dimitri Payet, Valère Germain et Florian Thauvin en ont été les héros.

Dimitri Payet

A tout seigneur, tout honneur. Le Réunionnais a été trop souvent moqué ces dernières semaines pour ne pas recevoir les lauriers ce soir. Surtout qu'il a inscrit ses deux premiers buts en Champions League. OK, c'était sur pénalty mais ceux qui ont vu son loupé contre le FC Porto au stade du Dragon se souviendront que ce n'est pas si évident. Surtout, Payet est apparu inspiré tout au long de la rencontre et très en jambes. A la 81e, il a tenté un déboulé dans le couloir gauche et, voyant que le ballon sortait en 6 mètres, a sprinté dans l'autre sens pour se replacer. Dans les arrêts de jeu, il était à 20 mètres de ses buts pour récupérer le ballon dans les pieds adverses et relancer proprement. Dimitri Payet revient à son meilleur niveau et c'est une excellente nouvelle pour l'OM !

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Valère Germain

André Villas-Boas pensait que Dario Benedetto avait définitivement retrouvé la confiance après son but sur pénalty contre Nantes (3-1) samedi. Mais non. L'Argentin a été transparent lors des 45 premières minutes ce soir. L'entraîneur portugais l'a remplacé par Valère Germain, qui a su saisir sa chance. L'ancien Monégasque s'est montré très précieux dans les remises, dans le jeu en général et dans le pressing. Il n'a pas été décisif, comme l'Argentin, mais au moins, il s'est battu et a donné l'impression que l'équipe jouait à onze. C'est déjà beaucoup. Et ça mériterait une titularisation vendredi soir à Nîmes.

Florian Thauvin

A l'instar de Dimitri Payet, l'Orléanais a été critiqué pour son incapacité à répondre présent dans les grands rendez-vous et aussi à retrouver son niveau d'avant sa grave blessure à l'été 2019. D'ailleurs, il avait été l'une des cibles des ultras avant le match contre Nantes samedi. Mais ce soir, il a été à la hauteur de l'événement. Les mauvaises langues diront que l'Olympiakos, c'est moins fort que Porto ou City et ils n'auront pas tort. Mais encore fallait-il être là au bon moment. Si l'OM a égalisé à la 55e minute, c'est parce que Florian Thauvin a tenté une percée, arrêtée illégalement dans la surface par un croc-en-jambe. Il n'a pas perdu confiance malgré les critiques, sans doute remis en selle par son but samedi. Espérons qu'il saura surfer sur la vague des derniers jours !