OM - Stade Brestois (3-1) : Pierre Ménès a déjà vu deux effets Sampaoli
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
MOTIVATION

OM - Stade Brestois (3-1) : Pierre Ménès a déjà vu deux effets Sampaoli

Si, au niveau du jeu, il n'y a pas encore d'effet Sampaoli à l'OM, en revanche, au niveau de l'état d'esprit et de la motivation, c'est le jour et la nuit avec ses prédécesseurs, estime le journaliste de Canal+ Pierre Ménès.

Zapping But! Football Club OM : le palmarès complet des Marseillais

Deux matches, deux victoires, obtenues dans les dernières minutes : pas mal pour des débuts ! Jorge Sampaoli a pris les commandes de l'OM lundi dernier, après la déroute face au Canet (1-2) en Coupe de France. Il n'a eu que deux jours pour préparer la réception de Rennes (1-0) et deux nouveaux pour celle de Brest (3-1). Difficile, dans ces conditions, d'apposer sa patte sur le jeu de son équipe. En revanche, Pierre Ménès note, sur son blog, qu'il y a déjà des améliorations à d'autres niveaux.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"Une différence au niveau de l'état d'esprit et de la motivation"

"L’OM a battu Brest sur un score trop sévère à mon goût. Les Bretons ont plutôt bien joué même s’ils ont, sur l’ensemble de la partie, trop manqué d’accélération et de prises de risques dans les 30 derniers mètres. Longtemps, les Marseillais n’ont pas pesé sur le match. Ils ont pourtant ouvert le score juste avant le repos sur leur première frappe cadrée, après une bonne prise de balle de Milik sur un ballon gratté par Payet, conclue par une frappe croisée du gauche."

"On pensait que le Stade Brestois allait arracher le nul après l’égalisation de la tête de Brassier sur un bon coup-franc de Faivre. Mais en fin de match, il a été trahi par son meilleur joueur, Jean Lucas, qui a fait un match magnifique - j’adore ce joueur, il est d’une élégance incroyable - mais s’est déchiré sur une action défensive au niveau du poteau de corner en ratant le ballon sur son dégagement. Henrique en a profité en centrant pour Thauvin dont la frappe du gauche a terminé sa course dans la lunette."

"Henrique qui a ensuite réussi sa troisième passe décisive en deux matchs sur un merveilleux centre du gauche repris d’une non moins merveilleuse volée du gauche par Cuisance. Ces deux-là étaient au placard depuis le début de la saison et viennent de compiler deux buts et trois passes décisives en deux bouts de matchs. Alors, la question qui va agiter tout le monde, c’est : y a-t-il un effet Sampaoli ? On se l’est posée pour Pochettino à Paris, pour Tuchel à Chelsea… Objectivement, en termes de niveau de jeu, la différence n’est pas flagrante. En revanche, elle l’est au niveau de l’état d’esprit et de la motivation affichée par l’ensemble de l’effectif olympien. Et ça, c’est à mettre au crédit de Sampaoli. Cela demandera évidemment confirmation dans les semaines à venir. En attendant, avec six points en deux matchs, c’est une vraie embellie pour l’OM…"