Jorge Sampaoli
Jorge SampaoliCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

OM : Troyes, un demi-cauchemar qui doit inciter Sampaoli à réagir

Ce soir, l’OM a certes battu Troyes (1-0) mais il a livré une prestation vide de jeu, pauvre en occasions, très inquiétante pour la suite si Jorge Sampaoli ne commence pas à changer certaines choses.

Zapping But! Football Club OM : top 10 des joueurs les plus capés de l'histoire

Metz avait été un premier avertissement. Face à la lanterne rouge et malgré un Vélodrome proche du guichets fermés, l’OM avait dû se contenter d’un nul chanceux (0-0). Et puis, il y a eu la trêve internationale et cet Olympico nauséabond. Du coup, un mois après, les Phocéens retrouvaient leur antre, cette fois vidée de ses supporters, et un mal-classé, Troyes en l’occurrence. Pour un résultat quasi-similaire, Lirola ayant trouvé le chemin des filets à la 74e sur une illumination de Payet. Mais le niveau de jeu a été catastrophique. En première période, pas un tir cadré et Pau Lopez deuxième Marseillais à toucher le plus de ballons (48) derrière Valentin Rongier (49) !

Plus de mouvement = pas de jeu

Si ça a été mieux en seconde période, certainement après un bon coup de gueule de Sampaoli, il faut absolument retenir ces 45 premières minutes vides de tout car elles sont la source de tous les maux actuels de l’OM. Pendant cette première période, il n’y a eu strictement aucun appel dans le jeu. Konrad De La Fuente voulait le ballon dans la profondeur, Arkadiusz Milik redescendait trop pour le récupérer, Pol Lirola ne réussissait rien de bon et Dimitri Payet était toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Résultat : une quantité incroyable de passes en retrait. Indigne d’un prétendant à la Champions League qui reçoit un promu mal-classé.

L’absence d’Ünder n’explique pas tout

Bien sûr, il manquait Cengiz Ünder et force est de constater que le Turc est l’un des maillons essentiels du jeu marseillais. Mais cela n’explique pas tout. Il manque du tonus à cette équipe, comme le prouve la prestation de Mattéo Guendouzi, beaucoup moins jaillissants qu’à l’accoutumée. Du tonus mais aussi de la confiance, de l’allant, un esprit conquérant qu’on pouvait observer en début de saison. Et une volonté d’oser. Lors du premier match contre Montpellier, les Marseillais avaient rendu fous leurs adversaires par des changements d’ailes répétés. Aujourd’hui, les passes en retrait ont remplacé les transversales. Jorge Sampaoli a beaucoup de boulot pour redresser cette équipe.

L’OM gagne mais ne convainc pas

Malgré sa victoire sur Troyes au Vélodrome grâce à un but de Pol Lirola, l’OM n’a pas du tout convaincu ce soir. Les Phocéens souffrent de trop de maux dans le jeu actuellement. Il va falloir que leur entraîneur, Jorge Sampaoli, agissent rapidement pour redresser la barre.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet