OM : une pétition en ligne contre Eyraud affole les compteurs
Manifestation anti-EyraudCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RAS-LE-BOL

OM : une pétition en ligne contre Eyraud affole les compteurs

Excédés par les dernières décisions de Jacques-Henri Eyraud, les supporters de l'OM font leur possible pour le voir quitter son poste de président. Notamment signer une pétition en ligne.

Zapping But! Football Club OM : les transferts les plus chers des Olympiens

Déjà très impopulaire auprès des supporters de l'OM, Jacques-Henri Eyraud a fini de se mettre à dos les plus enthousiastes à son sujet avec ses propos sur les salariés-supporters en décembre et sa réaction aux débordements de la Commanderie il y a trois semaines. La révélation, hier, que le club pourrait dénoncer la convention le liant aux associations de supporters ainsi que le lancement d'une application pour changer la façon de soutenir le club ont rendu dingues les passionnés du club provençal.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

De quelques centaines à plus de 5.000 en 24h

Depuis hier, les actions se multiplient contre Eyraud. Il y a évidemment le boycott de la fameuse application, un appel à ne plus acheter tout ce qui est sponsor du club mais aussi un désabonnement massif de ses comptes sur les réseaux sociaux. Et surtout, une pétition en ligne qui cartonne. Elle a été lancée il y a neuf mois par Sarah Nicolas sur le site change.org, après l'annonce du renvoi d'Andoni Zubizarreta, qui risquait d'entraîner le départ d'André Villas-Boas.

Dans les premiers temps, peu de supporters l'avaient signée. Mais depuis hier, les compteurs s'affolent : on est passé en moins de 24h de quelques centaines à plus de 5.000 ! L'objectif des 7.500 devrait atteint au plus tard demain au rythme où vont les choses. Bien sûr, ça ne risque pas d'inciter Frank McCourt à limoger son bras armé. Mais comme ils s'y invitent sur les réseaux sociaux, les supporters marseillais sont en train de faire front face à ce qu'ils considèrent comme leur ennemi numéro un.